Your browser is not up to date and is not able to run this publication.
Learn more

arce que la danse n est pas une science exacte, mais un espace fructueux d expérimentation, de pratiques, de doutes et de savoir-faire, son éla- boration nécessite un temps dédié de réflexions

et d échanges. Pour offrir aux chorégraphes et interprètes ces parenthèses de concentration indispensables à la naissance d un spectacle, diverses institutions et théâtres ont mis en place des résidences de création internationales. Ces initiatives rejoignent pleinement les objectifs du mécénat culturel de la Fondation BNP Paribas. Au-delà du financement d un projet artistique, il s agit en effet de donner aux arts du mouvement la possibilité de continuer à questionner le monde et enrichir notre sensibilité.

Favoriser les résidences d artistes

Depuis 2012, la Fondation apporte son soutien aux résidences organisées par Montpellier Danse sous la hou- lette de son directeur, Jean-Paul Montanari. Au cours de l année 2019, l ancien couvent des Ursulines devenu Agora Cité interna- tionale de la danse a ainsi accueilli et logé, pour quelques jours ou quelques semaines, 21 compagnies françaises et étrangères qui disposaient sur place de trois studios de travail. Près de la moitié de ces trois cents jours de résidence a directement nourri la pro- grammation du festival Montpellier Danse, grand rendez-vous annuel du monde chorégraphique : sept des créations résultant de ces séjours étaient à l affiche de l édition 2019, et trois le seront en 2020. Quatre autres pièces ont été présentées durant la saison 2019-2020 de Montpellier Danse. Le séjour montpellié- rain aura permis à l ensemble des artistes invités de mûrir leur recherche et leur démarche.

P

P E R M E T T R E L É C L O S I O N D U N E C O M P A G N I E D E D A N S E À L A

T A N Z H A U S D E Z Ü R I C H En signant en novembre 2019 un premier partenariat avec

l un des plus importants centres suisses de danse contemporaine, la Fondation BNP Paribas Suisse, en

cofinancement avec la Fondation BNP Paribas, a permis la naissance du collectif artistique The Field. Délibérément

« hybride », il rassemble cinq « dance makers » suisses et internationaux, réunis durant la saison 2019-2020 à la

Tanzhaus, sous la houlette des chorégraphes Marisa Godoy et Romain Guion. Dans cet environnement ouvert, ils

développent et créent des performances collaboratives. À l image de celle qu ils ont présentée le 6 septembre 2019

au cours du Day One of Love and Dance, durant le week-end d ouverture de la Maison de la Danse

(traduction littérale de Tanzhaus ).

7

Les artistes ont besoin qu on les soutienne à un moment pour qu ils puissent créer. Il faut du temps pour réaliser les choses. Protéger les artistes c est important, parce que ce sont des gens fragiles, qui vivent le monde sur un mode souvent douloureux. Leur permettre de travailler et de développer leur imaginaire, c est une de nos responsabilités.

J E A N - P A U L M O N T A N A R I DIRECTEUR DE MONTPELLIER DANSE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2019 DU MÉCÉNAT

C U

L T

U R

E