Your browser is not up to date and is not able to run this publication.
Learn more

C O R I N N E L E Q U É R É

PROFESSEURE DE SCIENCES DU CHANGEMENT CLIMATIQUE À L UNIVERSITÉ EAST ANGLIA (ROYAUME-UNI) ET PRÉSIDENTE EN FRANCE DU HAUT CONSEIL POUR LE CLIMAT.

TREE BODYGUARDS, SOUTENU PAR L INSTITUT NATIONAL

de la Recherche pour l Agriculture, l Alimentation et l Environ- nement (INRAE France) s intéresse aux effets du climat actuel sur la résistance des arbres aux herbivores, dont l impact est amplifié par le changement climatique, et sur le contrôle bio- logique. Mené en étroite collaboration avec les écoliers et les enseignants européens, ce projet de science citoyenne vise à prévoir les conséquences potentielles du réchauffement sur la santé des arbres et des forêts.

Réunion du comité scientifique De bas en haut, de gauche à droite : S. Seneviratne, professeure à l Institut des sciences de l atmosphère et du climat de l ETH Zurich ; P. Gillet, géophysicien, géologue et professeur à l École polytechnique fédérale de Lausanne ; F. Courchamp, directeur de recherche CNRS au Laboratoire Écologie systématique et Évolution (ESE-CNRS/Université Paris-Sud) ; C. Le Quéré, professeure à l Université East Anglia (Climate Change Science and Policy), directrice du Tyndall Centre for Climate Change Research ; J-P. van Ypersele, docteur en sciences-physiques, climatologue, professeur à l Université Catholique de Louvain ; J. Haigh, professeure émérite de physique atmosphérique à l Imperial College de Londres ; P. Cury, directeur de recherche à l Institut de Recherche pour le Développement

HUM-ANI : le changement climatique et la diminution de la biodiversité ont un impact sur la prolifération des maladies infectieuses.

HUM-ANI, PORTÉ PAR L INSTITUT DE RECHERCHE POUR

le Développement (IRD, France) évalue en quoi le changement climatique et l extinction de nombreuses espèces végétales et animales modifient les interactions entre faune sauvage, bétail et population humaine, et augmentent la menace de maladies in- fectieuses. L objectif est de comprendre la circulation des agents pathogènes dans les systèmes multihôtes d Afrique australe, et de paramétrer les modèles épidémiologiques.

C est vraiment intéressant d examiner cette gamme de projets originaux, menés par des chercheurs engagés. Pour mieux comprendre ce qui nous attend, ce que l on voit déjà maintenant et ce qui adviendra demain, encourager le développement de la science sur les changements climatiques est capital.

E N

V I

R O

N N

E M

E N

T

17RAPPORT D ACTIVITÉ 2019 DU MÉCÉNAT