1918

La banque peut développer une approche plus humaine de sa relation, en sachant mieux prendre en compte les situations de fragilité des particuliers comme des entrepreneurs et en renforçant sa capacité d explication et d accompagnement de ses collaborateurs.

n° 4 LA BANQUE, L HUMAIN ET LE LIEN SOCIAL

Autour de Véronique Morali, Présidente de Fimalac Développement et de Webedia, spécialistes associatifs du surendettement, représentants des entrepreneurs, médiateurs et représentants

de la banque, se sont attaqués à l une des questions les plus délicates pour une banque aujourd hui : celle de sa responsabilité en matière de lien social.

Dans les missions fondamentales des banques ? _________

Pour les banques, le chômage, la précarité, le surendettement, soulèvent la question de l accès à l argent pour les populations fragiles, temporairement ou structurellement (famille monoparentale, jeunes, chômeurs). Il en va de même pour les entreprises (PME, jeunes entrepreneurs) qui peuvent connaître durant leur cycle de vie des périodes de fragilité ou des difficultés dans leur activité,

notamment aux moments clés de leur croissance (création, développement). Clients, consommateurs et opinion publique demandent des évolutions vis-à-vis de ces publics plus vulnérables. Ces questions s inscrivent-elles aujourd hui dans les missions fondamentales de la banque qui doit assumer une mission de financement de l économie, tout en gardant un principe de réalité, et faire son métier de manière responsable ?

Faire preuve de pédagogie _________

À travers l octroi des crédits, la banque aide ses clients à se responsabiliser, en leur expliquant notamment les conditions auxquelles les crédits peuvent être consentis. D une manière générale, les banques doivent participer à l éducation financière de leurs clients : gestion d un budget mensuel, importance de l épargne et fonctionnement du crédit, importance du dialogue transparent pour les professionnels. Un effort particulier doit être fourni pour mieux expliquer un refus, mieux l assumer et offrir au client un accompagnement spécifique afin de lui permettre de revenir quelques mois après et d obtenir son crédit.

Mieux prendre en compte la fragilité sociale et entrepreneuriale _________

Pour assumer ce rôle, les banques ne peuvent pas se substituer aux organismes sociaux ou moins bien gérer leurs risques. En revanche, elles peuvent progresser en analysant mieux les informations dont elles disposent, en matière de détection des clients fragiles, avant qu il ne soit trop tard. Cette nouvelle posture passe également, vis-à-vis des clients professionnels et entreprises, par un changement de regard et une attitude plus proche du sparing partner qui sait alerter ou dire non quand il le faut. Un partenaire qui doit, en retour, être informé par ses clients pour pouvoir anticiper les difficultés et trouver avec eux des solutions.

Pour une banque, que recouvre

« CE THÈME INFLUE SUR LA VIE QUOTIDIE

NNE

DES COLLABORATEUR S ET CONSTITUE LE S

UJET SUR

LEQUEL ILS ATTENDE NT LE PLUS DE LA BA

NQUE. »

Véronique Morali

lien social ? le