Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS 109

3ACTIVITÉS ET ÉLÉMENTS COMPTABLES EN 2014

3

Résultats par pôle/métier

Sur l ensemble de l année 2014, Domestic Markets réalise une bonne performance globale dans un contexte peu porteur. Les dépôts augmentent de 3,6 % par rapport à 2013, avec une bonne croissance en France, en Belgique et chez Consorsbank en Allemagne. Les encours de crédit sont pour leur part en léger recul de 0,3 %, avec une stabilisation progressive de la demande. Le dynamisme commercial de Domestic Markets se traduit par une position de n° 1 en cash management en Europe, de même qu en France et en Belgique, ainsi que par le succès du lancement de Hello bank! qui compte déjà 800 000 clients en Allemagne, Belgique, France et Italie. Domestic Markets réalise par ailleurs le déploiement des nouveaux modèles d agences dans tous les réseaux avec une différenciation des formats et de nouveaux parcours clients.

Le produit net bancaire(1) à 15 700 millions d euros, est en hausse de 1,3 % par rapport à 2013, avec une bonne progression de BDDB et des métiers spécialisés (Arval, Leasing Solutions et Personal Investors) partiellement

compensée par les effets de l environnement de taux bas persistant. Grâce à la bonne maîtrise des coûts, les frais de gestion(1) (9 981 millions d euros) sont stables par rapport à l année précédente : Domestic Markets dégage un effet de ciseau positif de 1,3 point et poursuit l amélioration de son effi cacité opérationnelle.

Le coeffi cient d exploitation(1) s améliore ainsi à nouveau en France, en Italie et en Belgique, s établissant à 63,6 % pour l ensemble de Domestic Markets (- 0,8 point par rapport à 2013).

Le résultat brut d exploitation(1) s élève à 5 719 millions d euros, en hausse de 3,7 % par rapport à l année précédente.

Compte tenu de la hausse du coût du risque en Italie, et après attribution d un tiers du résultat de la Banque Privée dans les réseaux de Domestic Markets au pôle Investment Solutions, le résultat avant impôt(2) s établit à 3 372 millions d euros, en baisse de 3,7 % par rapport à 2013.

(1) Intégrant 100 % de la Banque Privée en France (hors effets PEL/CEL), en Italie, en Belgique et au Luxembourg. (2) Hors effets PEL/CEL.

BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE (BDDF)

En millions d euros 2014 2013 2014/2013

Produit net bancaire 6 787 6 855 - 1,0 %

dont revenus d intérêt 4 057 4 078 - 0,5 %

dont commissions 2 730 2 777 - 1,7 %

Frais de gestion (4 493) (4 543) - 1,1 %

Résultat brut d exploitation 2 294 2 312 - 0,8 %

Coût du risque (402) (343) + 17,2 %

Résultat d exploitation 1 892 1 969 - 3,9 %

Éléments hors exploitation 3 4 - 25,0 %

Résultat avant impôt 1 895 1 973 - 4,0 %

Résultat attribuable à Investment Solutions (142) (129) + 10,1 %

Résultat avant impôt de BDDF 1 753 1 844 - 4,9 %

Coeffi cient d exploitation 66,2 % 66,3 % - 0,1 pt

Fonds propres alloués (Md ) 6,7 6,9 - 3,0 %

Incluant 100 % de la Banque Privée France pour les lignes PNB à Résultat avant impôt (hors effets PEL/CEL). Effets PEL/CEL signifi catifs en 2014 : - 57 millions d euros (+ 67 millions d euros en 2013).

Sur l ensemble de l année 2014, BDDF montre une bonne résistance dans une conjoncture peu porteuse. L activité commerciale se traduit par une bonne dynamique des dépôts, en progression de 4,2 % par rapport à 2013, avec notamment une forte croissance des dépôts à vue. Les encours de crédit diminuent quant à eux de 0,9 % mais progressent de 0,1 % au quatrième trimestre 2014 par rapport au quatrième trimestre 2013 avec une stabilisation sur les particuliers et une légère croissance sur les entreprises. Le dynamisme commercial de BDDF est illustré par le bon démarrage de « BNP Paribas Entrepreneurs 2016 » avec notamment 1 300 TPE/PME soutenues à l international, le succès des 14 Pôles Innovations qui accompagnent déjà un millier de start-up et le lancement du programme « Innov&Connect ». BNP Paribas Factor renforce sa position en devenant n° 1 de l affacturage en France et la Banque Privée confi rme sa place de n° 1 en France et réalise une bonne performance avec des actifs sous gestion en hausse de 6,0 % par rapport à 2013.

Le produit net bancaire(3) s élève à 6 787 millions d euros, en baisse de 1,0 % par rapport à 2013. Les revenus d intérêt sont en recul de 0,5 %

compte tenu de l environnement de taux bas persistant qui comprime les marges sur les dépôts à vue. Les commissions diminuent de 1,7 % du fait notamment du plafonnement des commissions d intervention introduit par la loi bancaire française depuis le 1er janvier 2014.

Grâce à l effet continu des mesures d efficacité opérationnelle, les frais de gestion(3) reculent de 1,1 % par rapport à 2013. Le coeffi cient d exploitation(3) s améliore ainsi légèrement de 0,1 point à 66,2 %.

Le résultat brut d exploitation(3) s élève à 2 294 millions d euros, en baisse de 0,8 % par rapport à l année précédente.

Le coût du risque(1) se situe toujours à un niveau bas, à 28 points de base des encours de crédit à la clientèle. Il est en hausse de 59 millions d euros par rapport à 2013.

Ainsi, après attribution d un tiers du résultat de la Banque Privée en France au pôle Investment Solutions, BDDF dégage un résultat avant impôt(2) de 1 753 millions d euros (- 4,9 % par rapport à 2013).

(3) Hors effets PEL/CEL, avec 100 % de la Banque Privée en France.