Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS112

3 ACTIVITÉS ET ÉLÉMENTS COMPTABLES EN 2014

3

Résultats par pôle/métier

EUROPE MÉDITERRANÉE

En millions d euros 2014 2013 2014/2013

Produit net bancaire 2 104 2 086 + 0,9 %

Frais de gestion (1 467) (1 479) - 0,8 %

Résultat brut d exploitation 637 607 + 4,9 %

Coût du risque (357) (272) + 31,3 %

Résultat d exploitation 280 335 - 16,4 %

Éléments hors exploitation 106 199 - 46,7 %

Résultat avant impôt 386 534 - 27,7 %

Résultat attribuable à Investment Solutions (1) 0 n.s.

Résultat avant impôt d Europe Méditerranée 385 534 - 27,9 %

Coeffi cient d exploitation 69,7 % 70,9 % - 1,2 pt

Fonds propres alloués (Md ) 3,7 3,7 + 0,9 %

Incluant 100 % de la Banque Privée en Turquie pour les lignes PNB à Résultat avant impôt.

Pour assurer la comparabilité avec les résultats de 2014, les résultats de 2013 sont retraités pro forma avec le groupe TEB consolidé en intégration globale tout au long de 2013. Le passage entre TEB en mise en équivalence et TEB en intégration globale est présenté en fin de section 3.2 Résultats par pôle/métier.

Sur l ensemble de l année 2014, Europe Méditerranée maintient sa forte dynamique commerciale. Les dépôts augmentent de 11,3 %(1) par rapport à 2013, et sont en croissance dans la plupart des pays, avec une forte augmentation en Turquie. Les crédits augmentent pour leur part de 12,1 %(1), tirés eux aussi par la hausse des volumes en Turquie. Le métier a bouclé cette année l acquisition de BGZ en Pologne. Ce rachat va permettre de créer, avec BNP Paribas Bank Polska SA et les métiers spécialisés du Groupe, une banque de référence dans ce pays avec plus de 4 % de part de marché.

Le produit net bancaire(3), à 2 104 millions d euros, augmente de 10,2 %(1)

par rapport à 2013. Hors impact des nouvelles réglementations sur la facturation des découverts en Turquie et des commissions de change en Algérie depuis le début du troisième trimestre 2013 (manque à gagner de 159 millions d euros en 2014), il est en hausse de 14,6 %(1) , avec une croissance des revenus dans l ensemble des géographies, notamment grâce à la hausse des volumes.

Les frais de gestion(3) augmentent de 6,6 %(1) par rapport à l année précédente, à 1 467 millions d euros, en raison notamment du renforcement du dispositif commercial en Turquie et au Maroc. Le coefficient d exploitation(3) s établit à 69,7 %, en amélioration de 2,4 points(1) par rapport à 2013.

Le coût du risque(3), à 357 millions d euros, s établit à 119 pb des encours de crédit à la clientèle, en hausse de 85 millions d euros par rapport à 2013 du fait de la situation en Europe de l Est.

Ainsi, après attribution d un tiers du résultat de la Banque Privée en Turquie au pôle Investment Solutions, Europe Méditerranée dégage un résultat avant impôt de 385 millions d euros, en hausse de 2,5 %(1) par rapport à l année précédente.

(3) Avec 100 % de la Banque Privée en Turquie.

Sur l ensemble de l année 2014, l activité commerciale des métiers spécialisés de Domestic Markets est restée dynamique. Chez Arval, le parc fi nancé est en hausse de 3,0 % par rapport à 2013, dépassant 700 000 véhicules. Les encours de fi nancement de Leasing Solutions sont pour leur part en hausse de 1,2 %(1) malgré la poursuite de la réduction du portefeuille non stratégique. Enfi n, chez Personal Investors, les dépôts sont en forte croissance (+ 18,6 %), avec un bon niveau de recrutement de clients en Allemagne, et les actifs sous gestion augmentent de 9,6 % grâce à l effet performance et au dynamisme commercial. Personal Investors a par ailleurs bouclé le 17 décembre l acquisition de DAB Bank en Allemagne qui permettra la constitution dans ce pays du 1er courtier en ligne et de la 5e banque digitale avec 1,5 million de clients et 63 milliards d actifs sous gestion dont 17 milliards de dépôts.

Les encours de crédit de la Banque de Détail et des Entreprises au Luxembourg sont en croissance de 1,4 % par rapport à 2013 du fait d une bonne progression des crédits immobiliers. Les dépôts sont en hausse de 3,6 % avec une bonne collecte sur les entreprises, en lien avec le développement du cash management.

Le produit net bancaire(2) est en hausse de 6,8 % par rapport à 2013, à 2 309 millions d euros, du fait d une forte progression des revenus d Arval (en lien avec le développement de l activité et l augmentation du prix des véhicules d occasion), de Leasing Solutions (grâce à la hausse des volumes et à la politique sélective en termes de rentabilité des opérations), et de Personal Investors (en lien avec le développement de l activité).

Les frais de gestion(2) augmentent de 2,9 % par rapport à 2013, à 1 285 millions d euros, en ligne avec le développement des activités, ce qui permet de dégager un effet de ciseau largement positif (3,9 points). Le coeffi cient d exploitation s améliore de 2,1 points, à 55,7 %.

Le coût du risque(2) est en baisse de 15 millions d euros par rapport à 2013.

Au total, la contribution de ces quatre métiers au résultat avant impôt de Domestic Markets, après attribution d un tiers du résultat de la Banque Privée domestique au Luxembourg au pôle Investment Solutions, est en hausse de 9,3 % par rapport à 2013, à 858 millions d euros.

(1) À périmètre et change constants (2) Avec 100 % de la Banque Privée au Luxembourg.