Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS116

3 ACTIVITÉS ET ÉLÉMENTS COMPTABLES EN 2014

3

Résultats par pôle/métier

CORPORATE AND INVESTMENT BANKING (CIB)

En millions d euros 2014 2013 2014/2013

Produit net bancaire 8 722 8 701 + 0,2 %

Frais de gestion (6 137) (5 976) + 2,7 %

Résultat brut d exploitation 2 585 2 725 - 5,1 %

Coût du risque (81) (515) - 84,3 %

Résultat d exploitation 2 504 2 210 + 13,3 %

Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 38 23 + 65,2 %

Autres éléments hors exploitation (17) 8 n.s.

Résultat avant impôt 2 525 2 241 + 12,7 %

Coeffi cient d exploitation 70,4 % 68,7 % + 1,7 pt

Fonds propres alloués (Md ) 15,4 15,5 - 0,5 %

Sur l ensemble de l année 2014, les revenus augmentent de 2,1 %(1) par rapport à 2013, à 8 888 millions d euros(2).

Les revenus de Conseil et Marchés de Capitaux, à 5 596 millions d euros(2), sont en hausse de 2,9 %(1), traduisant la progression de l activité et le renforcement de la franchise. Ils sont tirés par la progression de l activité de clientèle dans des marchés volatils. La VaR reste à un niveau très faible (32 millions d euros).

Les revenus de Fixed Income, à 3 714 millions d euros(2), sont en hausse de 2,3 %(1) par rapport à 2013 avec une progression sur le change et sur les taux mais une activité en retrait sur le crédit. L activité d origination obligataire est bonne et le métier se place n° 1 pour l ensemble des émissions en euros et n° 9 pour l ensemble des émissions internationales.

À 1 882 millions d euros, les revenus du métier Actions et Conseil augmentent de 4,2 %(3) par rapport à 2013, avec une progression dans les dérivés actions, tant dans les produits structurés que dans les activités de fl ux, et une reprise de l activité de fusions & acquisitions et d émissions primaires où le métier se place n° 1 en Europe en nombre d opérations « equity-linked ».

Les revenus de Corporate Banking progressent de 0,8 %(3) par rapport à 2013, à 3 292 millions d euros, avec une forte croissance en Asie-Pacifi que et une progression de la zone Amériques. En Europe, les revenus sur le secteur Énergie et Matières Premières sont en recul, mais l activité est

en progression par ailleurs. Les crédits, à 110 milliards d euros, sont en hausse de 0,5 %(3) par rapport à 2013 avec une croissance en Asie et dans la zone Amériques. Les dépôts, à 78 milliards d euros, sont en forte progression (+ 21,6 %(3)) par rapport à l année précédente grâce notamment au développement du cash management international où le métier obtient plusieurs nouveaux mandats signifi catifs. Le Groupe confi rme par ailleurs sa place de 1er arrangeur de fi nancements syndiqués sur la zone EMEA(4).

Les frais de gestion de CIB, à 6 137 millions d euros, augmentent de 2,2 %(3) par rapport à 2013 du fait de la hausse des coûts réglementaires (~+ 100 millions d euros par rapport à 2013), de la poursuite des investissements de développement (~+ 100 millions d euros par rapport à 2013), et de l augmentation de l activité dans Conseil et Marchés de Capitaux, malgré les effets de Simple & Effi cient (~200 millions d euros d économies).

Le coût du risque de CIB est à un niveau faible (81 millions d euros) en forte baisse par rapport à l année dernière où il s établissait à 515 millions d euros.

Le résultat avant impôt de CIB s élève ainsi à 2 525 millions d euros, en hausse de 13,7 %(3) par rapport à 2013, traduisant une bonne performance d ensemble dans une conjoncture peu porteuse en Europe.

(1) À périmètre et change constants, hors impact exceptionnel de -166 millions d euros de l introduction de la Funding Valuation Adjustment (FVA) au deuxième trimestre 2014. (2) Hors FVA. (3) À périmètre et change constants. (4) Europe, Moyen- Orient, Afrique Source : Dealogic.