Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS 123

3ACTIVITÉS ET ÉLÉMENTS COMPTABLES EN 2014

3

Bilan

DETTES ENVERS LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT Les dettes envers les établissements de crédit correspondent principalement à des emprunts et dans une moindre mesure à des comptes à vue et des opérations de pension.

Les dettes envers les établissements de crédit ont augmenté de 7 % (+5,8 milliards d euros) par rapport au 31 décembre 2013 et s élèvent à 90,4 milliards d euros au 31 décembre 2014. Cette évolution provient essentiellement de la hausse des emprunts auprès des établissements de crédit de 7 % (+4,5 milliards d euros à 73,0 milliards d euros au 31 décembre 2014) et également de la hausse des comptes à vue de 22 % (+2,1 milliards d euros à 11,6 milliards d euros au 31 décembre 2014) ; les opérations de pension sont en légère baisse pour atteindre 5,8 milliards d euros au 31 décembre 2014, contre 6,6 milliards d euros au 31 décembre 2013.

DETTES ENVERS LA CLIENTÈLE Les dettes envers la clientèle correspondent principalement aux comptes ordinaires créditeurs, aux comptes à terme et aux comptes d épargne à taux administré ainsi qu à des opérations de pension. Les dettes envers la clientèle s élèvent à 641,5 milliards d euros, en hausse de 16 % (+88 milliards d euros par rapport au 31 décembre 2013 à 553,5 milliards d euros). Cette évolution provient de la hausse des comptes ordinaires créditeurs de 23 % (+68,5 milliards d euros à 372,4 milliards d euros au 31 décembre 2014) et des comptes à terme et assimilés de +13 % (+18,7 milliards d euros à 159,3 milliards d euros au 31 décembre 2014).

DETTES REPRÉSENTÉES PAR UN TITRE Cette catégorie regroupe des Titres de Créances Négociables et des emprunts obligataires mais n inclut pas les dettes représentées par un

titre en valeur de marché ou de modèle par résultat (voir note 5.a des États fi nanciers consolidés). Les dettes représentées par un titre sont restées stables, passant de 186,7 milliards d euros au 31 décembre 2013 à 187,1 milliards d euros au 31 décembre 2014.

DETTES SUBORDONNÉES Les dettes subordonnées comptabilisées au coût amorti sont en augmentation de 18 % à 13,9 milliards d euros au 31 décembre 2014 contre 11,8 milliards d euros au 31 décembre 2013.

COMPTES DE RÉGULARISATION ET PASSIFS DIVERS Les comptes de régularisation et passifs divers recouvrent : les dépôts de garantie reçus, les comptes de règlement relatifs aux opérations sur titres, les comptes d encaissement, les charges à payer et produits constatés d avance ainsi que les autres créditeurs et passifs divers. Ils ont augmenté de 12 %, passant de 78,4 milliards d euros au 31 décembre 2013 à 87,8 milliards d euros au 31 décembre 2014.

PROVISIONS TECHNIQUES DES SOCIÉTÉS D ASSURANCE Les provisions techniques des sociétés d assurance ont augmenté de 13 % par rapport au 31 décembre 2013, s élevant à 175,2 milliards d euros au 31 décembre 2014 contre 155,2 milliards d euros au 31 décembre 2013. Cette augmentation s explique principalement par la hausse des passifs relatifs aux contrats d assurance.

INTÉRÊTS MINORITAIRES

Les intérêts minoritaires sont en hausse de 0,7 milliard d euros, à 4,2 milliards d euros au 31 décembre 2014 contre 3,5 milliards d euros au 31 décembre 2013. Cette évolution s explique principalement par le

résultat de la période (+ 0,4 milliard d euros) et par l impact des entrées de périmètre de l exercice.