Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS266

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES

5

Gestion du capital et adéquation des fonds propres

La variation des actifs pondérés entre les deux arrêtés s explique par les effets suivants :

■ effet Bâle 3 : impact de l application de la CRD IV à l ouverture de l exercice (en date de première application) ;

■ effet change : impact de la variation des cours de change sur les expositions au titre du risque de crédit ;

■ effet volume : impact de la variation des expositions au risque (EAD) ;

■ effet paramètres : impact de la variation des paramètres de risque ;

■ effet périmètre : impact du changement de périmètre de consolidation ;

■ effet méthode : impact du changement de la méthode de calcul des actifs pondérés entre deux arrêtés (notamment passage en approche avancée ou changement de méthode tel que défi ni par le superviseur).

➤ TABLEAU N° 8 : VARIATION DES ACTIFS PONDÉRÉS PAR TYPE D EFFETS

Actifs pondérés En millions d euros

31 décembre

2013 Bâle 2.5

Type d effets

Total variation

31 décembre 2014

Bâle 3 Impacts Bâle 3(*) Change Volume Paramètres Périmètre Méthode Autres

Risque de crédit 410 658 7 077 13 526 17 329 (8 394) 9 714 (4 867) (2 685) 31 700 442 358 Détail en section 5.4

Titrisation 15 629 (55) 1 024 (2 662) 223 - - (171) (1 641) 13 988 Détail en section 5.5

Risque de contrepartie 16 508 39 458 69 5 634 71 107 (780) (31 072) 13 487 29 995 Détail en section 5.6

Risque de participations en actions 35 265 21 144 - 2 913 (127) 251 - (750) 23 431 58 696 Détail en section 5.7

Risque de marché 31 208 - - (8 284) (977) (248) (1 327) (15) (10 851) 20 357 Détail en section 5.7

Risque opérationnel 50 364 - - (781) 3 769 1 042 51 (12) 4 069 54 433 Détail en section 5.10

TOTAL 559 632 67 624 14 619 14 149 (5 435) 10 866 (6 923) (34 705) 60 195 619 827

(*) En date de première application.

Les principaux effets du passage à Bâle 3 en date de première application sont détaillés ci-après :

■ sur le risque de crédit (section 5.4) :

■ les impôts différés dépendant de bénéfi ces futurs résultant de différences temporelles (IDA) donnent lieu à un calcul d actifs pondérés (pondération à 250 %, à l exception des fi liales italiennes à 100 %) : + 13 milliards d euros en Autres Activités,

■ une augmentation de la pondération des entités du secteur fi nancier de grande taille et des entités fi nancières non réglementées a généré une hausse des actifs pondérés du risque de crédit : + 4 milliards d euros dont + 3 milliards d euros sur CIB,

■ un facteur réducteur de 0,7619 est appliqué au calcul des actifs pondérés pour les expositions sur les PME : - 7 milliards d euros,

■ un changement de Credit Conversion Factor (CCF) a été introduit sur certains éléments de hors-bilan entraînant une baisse des actifs pondérés de 3 milliards d euros ;

■ sur le risque de contrepartie (section 5.6) :

■ les expositions aux chambres de compensation (CCP) sont pondérées : + 4 milliards d euros dont + 3 milliards d euros sur CIB et + 1 milliard d euros sur Investment Solutions,

■ des exigences de fonds propres sont calculées pour couvrir les pertes liées à la valorisation au prix du marché (calcul de VaR et de VaR stressée appliqué à l ajustement de l évaluation de crédit CVA en modèle interne) : + 4 milliards d euros principalement sur CIB,

■ une augmentation de la pondération des entités du secteur fi nancier de grande taille et des entités fi nancières non réglementées a généré une hausse des actifs pondérés du risque de contrepartie : + 2 milliards d euros essentiellement sur CIB,

■ une réserve pour incertitudes réglementaires constituée à hauteur de 26 milliards d euros en date de 1re application a été entièrement reprise au cours de l exercice ;

■ sur le risque de participations en actions (section 5.7) :

■ le modèle interne utilisant les plus et moins-values latentes dans le calcul du risque de participations en actions a été abandonné suite aux modifi cations du traitement des plus et moins-values latentes dans le Règlement CRR. Les participations sont désormais pondérées en approche par pondération simple ou en approche standard ; l impact est une hausse de 9 milliards d euros,

■ les participations des entités d assurance, suite au compromis danois, sont pondérées sur la base de la VME valeur de mise en équivalence (taux de pondération à 370 %) : + 5 milliards d euros dont + 4 milliards d euros sur Investment Solutions,

■ les participations dans les établissements de crédit et établissements fi nanciers supérieurs à 10 %, qui étaient déduites du numérateur, sont désormais pondérées à 250 % : + 7 milliards d euros ventilés sur les différents métiers.

Les commentaires relatifs aux autres variations constatées sur l année 2014 se trouvent dans les différentes sections concernées.