Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS284

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES

5

Risque de crédit

➤ TABLEAU N° 15 : VENTILATION GÉOGRAPHIQUE DU PORTEFEUILLE DE RISQUE DE CRÉDIT

Expositions En millions d euros

31 décembre 2014 Bâle 3

Administrations centrales

et banques centrales Entreprises Établissements

Clientèle de détail Total %

Europe 134 058 365 411 58 306 338 248 896 023 69 %

France 34 578 117 003 18 947 159 976 330 504 25 %

Belgique 26 434 51 949 8 640 67 344 154 367 12 %

Luxembourg 9 891 12 564 1 224 6 012 29 691 2 %

Italie 13 065 60 959 11 009 52 866 137 899 11 %

Autres pays d Europe 50 090 122 936 18 486 52 050 243 562 19 %

Amérique du Nord 59 868 106 116 10 861 28 188 205 033 16 %

Asie et Pacifi que 43 598 47 111 14 958 510 106 177 8 %

Reste du Monde 12 649 49 868 7 676 20 976 91 169 7 %

TOTAL 250 173 568 506 91 801 387 922 1 298 402 100 %

DIVERSIFICATION DE L EXPOSITION AU RISQUE DE CRÉDIT [Audité]

L exposition brute du Groupe au risque de crédit s élève à 1 298 milliards d euros au 31 décembre 2014, contre 1 169 milliards d euros au 31 décembre 2013. Ce portefeuille, analysé ci-après en termes de diversifi cation, recouvre l ensemble des expositions au risque de crédit présenté dans le tableau n° 13 Expositions au risque de crédit par classe d exposition et par type d approche, hors autres actifs risqués(1), la titrisation en portefeuille bancaire faisant pour sa part l objet d un e section dédiée (section 5.5).

Les éléments constituant ce portefeuille ne présentent pas de caractère de concentration excessif par contrepartie au regard de la taille du Groupe et apparaissent très diversifi és tant sur le plan sectoriel que géographique, ainsi qu il peut être observé dans les tableaux suivants.

Le risque de concentration de crédit est principalement évalué par le suivi des indicateurs présentés ci-dessous .

RISQUE RÉSULTANT DE CONCENTRATION INDIVIDUELLE Le risque de concentration individuelle du portefeuille fait l objet d une surveillance régulière. Il est évalué sur la base du montant total des engagements au niveau des clients ou des groupes de clients, selon les deux types de surveillance suivants :

Surveillance des grands risques

Le Règlement (UE) n° 575/2013 (article 392) du 26 juin 2013 établit une limite de 25 % des fonds propres de la Banque pour les expositions par groupe de clients (après exemptions et prise en compte des techniques d atténuation du risque de crédit).

BNP Paribas se situe bien en deçà des seuils de concentration fi xés par cette réglementation. Aucun client ou groupe de clients ne voit ses expositions (telles que défi nies ci-dessus) atteindre 10 % des fonds propres de la Banque.

Surveillance via des politiques sur les risques de concentration individuelle uniques

Les politiques sur les risques de concentration individuelle sont intégrées aux politiques du Groupe sur la concentration. Leur vocation est de permettre l identifi cation et la surveillance rapprochée de chaque groupe d activités présentant une concentration excessive des risques afi n d anticiper et de gérer les risques de concentrations individuelles par rapport aux profi ls de risque établis de façon objective et cohérente au sein de la Banque.

DIVERSIFICATION GÉOGRAPHIQUE Le risque « pays » se définit comme la somme des risques portés sur les débiteurs opérant dans le pays considéré. Il se distingue du risque souverain qui est celui de la puissance publique et de ses démembrements ; il traduit l exposition de la Banque à un environnement économique et politique homogène qui fait partie de l appréciation de la qualité de la contrepartie.

La répartition géographique ci-après repose sur le pays où la contrepartie exerce son activité principale, sans tenir compte du pays de son éventuelle maison mère. Ainsi, l exposition sur une fi liale ou une succursale au Royaume-Uni d une entreprise française est classée au sein du Royaume-Uni.

(1) Le périmètre couvert concerne les prêts consentis à la clientèle et aux établissements de crédit, les comptes débiteurs des établissements de crédit et des banques centrales, les comptes créditeurs du Groupe dans les autres établissements de crédit et des banques centrales, les engagements de fi nancement donnés (hors opération de pension) et de garantie fi nancière, ainsi que les titres à revenu fi xe compris dans le portefeuille d intermédiation bancaire.