Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS288

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES

5

Risque de crédit

RISQUE DE CRÉDIT : APPROCHE IRBA

La politique de notation appliquée par le Groupe couvre l ensemble de la Banque. Le dispositif IRBA, validé en décembre 2007, s étend aux portefeuilles listés dans le paragraphe Approches retenues pour le calcul des exigences de fonds propres dans la section Expositions au risque de crédit.

Diverses méthodes, dont certaines purement quantitatives, sont mises en œuvre pour vérifi er la cohérence et la robustesse du dispositif. Une approche adaptée, reposant sur la défi nition de Classes Homogènes de Risque (CHR) et faisant une large part aux analyses statistiques, est mise en œuvre pour ce qui concerne les crédits aux particuliers et aux très petites entreprises. La détermination de la perte en cas de défaut est réalisée soit par mise en œuvre de méthodes statistiques pour les portefeuilles dont la granularité est la plus fi ne, soit à dire d expert sur la base de valeurs indicatives, selon un processus similaire à celui qui conduit à déterminer la note de contrepartie, pour les portefeuilles « Corporate »(1). La perte en cas de défaut refl ète la perte que subirait la Banque en cas de défaut de la contrepartie en période de ralentissement économique, conformément aux dispositions de la réglementation. Elle est évaluée, pour chaque opération, à partir du taux de récupération d une transaction senior unsecured et, d autre part, des effets des techniques d atténuation des risques de crédit (garanties et sûretés réelles). Les récupérations sur les garanties et sûretés sont estimées chaque année sur la base de valorisations conservatrices et de décotes prenant en compte la réalisation desdites sûretés en période de ralentissement économique.

La Banque modélise ses propres facteurs de conversion lorsque la réglementation le permet (c est-à-dire à l exclusion du périmètre des engagements par signature où un CCF Fondation est appliqué) par exploitation des chroniques internes de défaut. Les facteurs de conversion sont destinés à mesurer la quote-part des engagements hors-bilan de la Banque qui seraient en risque en cas de défaillance de chacun des emprunteurs. Sur le périmètre « Corporate », par opposition à la notation et au taux de récupération global, ce paramètre est affecté automatiquement en fonction de la nature de la transaction et n est pas décidé par les Comités de crédit.

Des modèles internes spécifi ques adaptés aux catégories d exposition et de tiers les plus représentées dans son portefeuille de crédit ont été développés par le Groupe. Ils sont fondés sur des données internes collectées sur de longues périodes. Chacun de ces modèles est développé et entretenu par une équipe spécialisée, en coordination avec les experts risque et métier concernés. Par ailleurs, il est également vérifi é le respect des seuils planchers fi xés par la réglementation sur ces modèles. La Banque n utilise pas de modèles développés par des fournisseurs externes, à l exception de quelques modèles historiques de Fortis qui ont vocation à être remplacés.

Les principales catégories d actifs couverts par un ou plusieurs modèles sont les suivantes :

(1) Selon la politique Groupe, le dispositif de notation « Corporate » » s applique aux établissements, aux entreprises, aux fi nancements spécialisés et aux États souverains.