Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS340

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES

5

Risque de marché

➤ TABLEAU N° 63 : SENSIBILITÉ DES REVENUS AU RISQUE GÉNÉRAL DE TAUX POUR UNE HAUSSE DE 100 POINTS DE BASE DES TAUX D INTÉRÊT

31 décembre 2014

Euro Autres devises Total

Sensibilité des revenus de 2014 49 (44) 5

En millions d euros

31 décembre 2013

Euro Autres devises Total

Sensibilité des revenus de 2013 (98) (28) (126)

opération donnée de défi nir la stratégie de couverture la plus adaptée. Le risque de taux structurel correspond au risque de taux lié aux fonds propres et aux dépôts à vue non rémunérés : ces éléments de bilan génèrent en effet un revenu régulier mais sensible au niveau des taux, sans qu il soit possible de défi nir une stratégie unique de couverture permettant de totalement neutraliser cette sensibilité. Dans ce cas, le Groupe a formalisé l ensemble des stratégies de gestion possibles, dites « neutres » au plan du risque de taux.

Les risques de taux sont appréhendés sous forme d impasses de taux qui mesurent sur chaque période future, les déséquilibres potentiels entre les actifs et passifs pour leur caractéristique de taux (taux fi xe et type d indexation). Dans les impasses, les effets optionnels, liés en particulier aux options comportementales, sont intégrés sur la base de leur équivalent delta.

Les échéancements des encours sont déterminés en tenant compte des caractéristiques contractuelles des opérations et des comportements historiques de la clientèle. Ainsi, pour les produits de la banque de détail, les modélisations des comportements s appuient sur des données historiques ou anticipés et des études économétriques. Elles portent notamment sur les remboursements anticipés et sur les comptes d épargne. Par ailleurs, l échéancement des dépôts à vue non rémunérés et des fonds propres relève d une approche plus conventionnelle, afi n de prendre en compte à la fois un benchmark de gestion et l ensemble des stratégies possibles dans le cadre de celles défi nies comme « neutres » au plan du risque de taux.

Pour les activités de banque de détail, le risque de taux est également mesuré par un indicateur de sensibilité des revenus à des évolutions de taux d intérêt, en logique de continuité d activité en intégrant l évolution dynamique du bilan. En effet, l existence de corrélations partielles ou nulles entre les taux clientèle et les taux de marché ainsi qu une sensibilité des volumes aux taux d intérêt, engendrent un risque sur les revenus futurs, lié aux variations de taux, dans une vision dynamique (y compris production nouvelle).

Le choix des indicateurs et la modélisation des risques sont revus par des équipes dédiées de la fonction Risque. Les conclusions de ces revues sont présentées dans des Comités réguliers.

Les indicateurs de mesure de risque de taux sont systématiquement présentés aux ALCO et servent ainsi de base aux décisions de gestion des risques, en fonction de leur nature.

Limites de risque

Les indicateurs de risques de taux couvrent l ensemble du portefeuille bancaire.

Les impasses de taux sont encadrées par des limites de risque de taux d intérêt sur tous les horizons. Ces limites sont calibrées en fonction de la nature des risques gérés (standards ou structurels dans le cas des dépôts à vue et des fonds propres).

Ces mêmes principes sont appliqués pour calibrer les limites de l ensemble des entités. Les limites sont revues annuellement.

L indicateur de sensibilité des revenus est soumis à un seuil d alerte sur le niveau de sensibilité global. Par ailleurs, un suivi des impacts des scénarios de stress défi nis au niveau du Groupe sur les revenus des métiers est mis en place.

Une sous-limite spécifi que est défi nie sur le périmètre des opérations ne pouvant pas bénéfi cier de la comptabilisation de couverture au sens des normes IFRS.

Sensibilité des revenus au risque général de taux

La sensibilité des revenus à une variation des taux d intérêt est l un des indicateurs de référence du Groupe pour les analyses du risque de taux global. Cette sensibilité des revenus est calculée sur l ensemble du portefeuille bancaire incluant les activités d intermédiation clientèle, les fonds propres et sur l ensemble des devises auxquelles le Groupe est exposé. Elle intègre des hypothèses raisonnables d activité sur un horizon correspondant à celui de l indicateur.

L indicateur consolidé est présenté dans le tableau ci-dessous. Il ressort ainsi que sur l horizon d un an, l exposition au risque de taux lié au portefeuille d intermédiation bancaire est très faible : une hausse de 100 points de base des taux d intérêt sur l ensemble de la courbe serait neutre sur le produit net bancaire du Groupe, toutes devises confondues.