Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS 363

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES

5

Risques d assurance

RISQUE DE VALEUR DES ACTIFS L exposition au risque de baisse de la valeur des actifs (taux, crédit, actions, immobilier) est limitée pour BNP Paribas Cardif. En effet, le mécanisme attaché aux contrats d assurance à participation conduit à répercuter sur la provision pour participation aux excédents différés

constituée au bénéfi ce des assurés, l essentiel des variations de valeur des actifs détenus au sein du fonds général.

Les plus ou moins-values latentes de Cardif Assurance Vie sont les suivantes :

➤ TABLEAU N° 75 : PLUS OU MOINS-VALUES LATENTES DE CARDIF ASSURANCE VIE

En millions d euros 31 décembre 2014 31 décembre 2013

Obligations d État 6 971 2 833

Obligations d agences gouvernementales ou autres entités du secteur public 975 445

Obligations d établissements fi nanciers ou sociétés d assurance 2 104 1 484

Obligations d entreprises sécurisées 1 140 735

Autres obligations émises par des entreprises 1 176 765

TOTAL OBLIGATIONS 12 366 6 262

Actions 1 786 1 202

Immobilier 876 790

Alternatifs 144 99

Autres 200 67

TOTAL AUTRES ACTIFS 3 006 2 158

TOTAL 15 372 8 420

RISQUES DE SOUSCRIPTION

Le risque de souscription concerne l activité Épargne, essentiellement du fait du risque de rachat des polices, ainsi que l activité Protection, dont les provisions représentent environ 5 % des passifs des fi liales d assurance du Groupe.

Ces risques sont de trois ordres :

ÉPARGNE - RISQUE DE RACHAT Les contrats d épargne présentent une clause de rachat, qui permet au souscripteur de demander le remboursement, total ou partiel, de l épargne accumulée. L assureur court alors le risque que le volume de rachats soit supérieur à la prévision retenue dans les modèles de gestion actif-passif, le conduisant à constater des moins-values sur les cessions des actifs nécessaires au fi nancement des rachats excédentaires.

Le risque de rachat est cependant limité. En effet :

■ le comportement des souscripteurs fait l objet d un suivi permanent afi n d ajuster régulièrement la duration des actifs à celle des passifs, ce qui réduit le risque de cessions massives et instantanées des actifs. Les études portent notamment sur les fl ux prévisionnels des passifs et des actifs sur des périodes pouvant aller jusqu à 40 ans. Elles visent à

déterminer les décalages de trésorerie prévisionnels et à identifi er les échéances sur- ou sous-couvertes représentant un risque de liquidité pour orienter le choix des échéances des nouveaux investissements et des arbitrages à réaliser. Sont aussi réalisées des études de liquidité à court terme (12 mois) qui intègrent des scénarios d augmentation des rachats afi n de s assurer de la capacité de l entreprise à faire face à des situations de stress. Dans l étude de liquidité 2014, 65 % des actifs du Fonds Général de Cardif Assurance Vie sont liquides à court terme, principalement des émetteurs notés de AAA à BBB ;

■ la revalorisation garantie des contrats est complétée par une participation aux bénéfi ces, partiellement discrétionnaire, qui procure aux contrats une rémunération globale en ligne avec les références de marché limitant ainsi le risque d une augmentation des rachats. La provision pour participation aux excédents est le mécanisme qui permet en France de mutualiser entre générations d assurés la participation effectivement versée. Elle est un élément essentiel de la richesse de Cardif Assurance Vie ;

■ la protection du rendement des actifs financiers est assurée notamment par le recours à des instruments de couverture fi nancière.

En 2014, la collecte nette de BNP Paribas Cardif sur les fonds généraux en France et à l international est supérieure à 3,9 milliards d euros.