Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS 453

7 UNE BANQUE RESPONSABLE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE,

SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité sociale : développer une gestion engagée et loyale des ressources humaines

En 2014, la politique de rémunération du Groupe a été revue et modifi ée pour être conforme à la Directive CRD4, sa transposition en droit français dans le Code monétaire et financier ainsi qu au règlement délégué européen sur les critères d identifi cation des collaborateurs preneurs de risque. Ces informations relatives à la politique et aux pratiques de rémunération ainsi que les informations quantitatives relatives aux collaborateurs identifiés selon la nouvelle ré glementation comme preneurs de risque pour le Groupe au titre de l exercice 2014 seront publiées dans un rapport mis en ligne sur le site internet de BNP Paribas http://invest.bnpparibas.com avant l Assemblée Générale du 13 mai 2015.

L intéressement à la performance du Groupe

En France, le Groupe associe les collaborateurs à la performance du Groupe dans le cadre des dispositifs de participation et d intéressement. Pour BNP Paribas SA, l accord d intéressement s articule autour de trois composantes, dont une RSE basée sur la consommation de papier par salarié dont l objectif a été atteint en 2014. Au titre de la performance 2014, un montant global de 99 millions d euros pour la participation et de l ordre de 150 millions d euros pour l intéressement seront versés à 66 604 collaborateurs, contre 102 millions d euros et 154 millions d euros pour 2013. Chez BNP Paribas Fortis, une partie de la rémunération variable dite « collective » est liée à l atteinte d objectifs de développement durable tels que la satisfaction client, la promotion de la diversité, l amélioration du bien-être au travail, la conscience du risque et de la conformité et la réduction de l impact négatif de la banque sur l environnement. Les objectifs 2013 ayant été atteints, 21 millions d euros ont été versés en 2014 à plus de 16 700 collaborateurs. Au

Luxembourg, la banque a versé en 2014 aux salariés non-cadres une prime d intéressement pour 2013 d un montant de près de 4,3 millions d euros.

À fi n 2014, le pourcentage de détention directe ou indirecte du capital par les salariés du Groupe s élève à 5,2 % (5,4 % à fi n 2013).

L ATTENTION PORTÉE AUX PERSONNES

La protection de la santé des collaborateurs

Au-delà des législations en matière de politique de santé et sécurité au travail qui existent dans tous les pays européens et hors Europe, les entités dans une dizaine de pays, couvrant une majorité des effectifs, signent des accords mieux-disant sur la santé et la sécurité des salariés ou prennent des mesures positives. Les entités d une vingtaine de pays représentant 1/4 des effectifs, ont continué, en 2014, de prendre des mesures protectrices des salariés malgré un système de protection sociale, d assurance vie ou invalidité déjà très favorable à l ensemble des collaborateurs du Groupe.

Les accidents du travail, leur fréquence, leur gravité et les maladies professionnelles

Sur 44 pays ayant reporté les accidents du travail, on compte 801 accidents dans 19 pays couvrant 70 % de l effectif, soit un taux de fréquence(1) de 2 ,7 (3,6 sur 29 pays en 2013) et un taux de gravité non signifi catif. Il n y a pas de cas de maladie professionnelle signifi catif identifi é.

(1) Le taux de fréquence correspond au nombre d accidents pour un million d heures et le taux de gravité, de 0,05, au nombre de jours perdus pour 1 000 heures .

(2) En 2013, 60 accidents du travail enregistrés (au lieu de 388 indiqués par erreur) entraînant une modifi cation du taux de fréquence.

(3) Un changement de mode de calcul des indicateurs d accidentologie a entraîné un recalcul des données historiques.

ACCIDENTS DU TRAVAIL

2013 2014

Nombre d accidents

Taux de fréquence(3)

Nombre d accidents

Taux de fréquence(3)

France 481 4,6 355 3,6

Belgique(2) 60 2,1 53 1,9

Italie 166 5,4 191 6,6

Luxembourg 3 0,8 16 2,2

Les politiques de santé et de sécurité au travail

35 pays représentant 80 % de l effectif avaient des actions, formations ou mesures de sensibilisation au stress et sur les risques psychosociaux. En 2014, des entités de 21 pays (34 % de l effectif) ont développé ou étendu leurs actions dans ce domaine. Les actions de prévention ou de sensibilisation sur la nutrition, l ergonomie ou l amélioration de l environnement de travail ont été développées en faveur de près d 1/4 des salariés.

Au Royaume-Uni, BNP Paribas CIB a reçu le 2 e prix ex-æ quo de l entreprise britannique (de plus de 1 000 personnes) ayant les salariés en meilleure santé et le 3 e prix de l entreprise britannique la plus saine (« Britain s Healthiest Company Survey »). Depuis 2014, le partenaire santé au travail est à temps complet dans les locaux.

Prévention des risques psychosociaux En France, en 5 ans, plus de 46 000 collaborateurs ont rempli le questionnaire de l Observatoire Médical du Stress, de l Anxiété et de la Dépression (OMSAD). Les équipes du Service de Santé au Travail de BNP Paribas reçoivent les salariés en difficulté avec l appui de 34 assistantes sociales. Un dispositif externe d écoute et de soutien psychologique Care a été mis en place en octobre 2014 avec le cabinet Capital Santé pour tous les salariés de BNP Paribas SA en France. En Belgique, en application de la nouvelle loi sur la prévention du bien-être au travail qui impose une analyse des risques psychosociaux liés au travail et des mesures de prévention et de protection obligatoires, une campagne de sensibilisation sous forme d un learning avec un taux de participation de 85 % et des sessions de formation des responsables RH ont été développées. Les procédures en cas de harcèlement, de stress ou de risque de burn- out ont été adaptées et communiquées. Une cellule de