Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS 467

7 UNE BANQUE RESPONSABLE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE,

SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité environnementale : agir contre le changement climatique

LA DIMINUTION DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE LIÉE À NOTRE FONCTIONNEMENT PROPRE

La réduction de l empreinte environnementale liée à notre fonctionnement propre concerne principalement les émissions de gaz à effet de serre (GES), la consommation responsable de papier, et la gestion des déchets.

Afi n de suivre la bonne réalisation des démarches engagées sur ces trois enjeux avec des objectifs précis, la Délégation à la RSE pilote un reporting environnemental dans 18 pays représentant 86 ,6 % des effectifs Équivalents Temps Plein (ETP) gérés par le Groupe au 31 décembre 2014. Une quarantaine d indicateurs sont reportés : kWh, m3 de gaz, km parcourus, litres d eau, tonnes de papier, tonnes de déchets, etc. Les résultats permettent ensuite de calculer, par extrapolation, des données pour l ensemble du Groupe et qui sont ici reportées.

En 2014, près de 25 836 collaborateurs du Groupe ont travaillé dans une entité dont le système de management environnemental est certifi é ISO 14001. Ce chiffre est en progression de plus de 17 % par rapport à 2013. De plus, suite à la campagne de reporting 2013, 70 entités ont bénéfi cié de retours chiffrés sur leurs consommations et leurs objectifs par rapport à ceux du Groupe. La campagne de sensibilisation aux écogestes, initiée fi n 2013, a été prolongée. Elle se focalise sur 4 thèmes : consommations énergétiques, déplacements professionnels, papier, déchets. De nombreuses initiatives afi n de sensibiliser à ces bonnes pratiques ont été mises en place impliquant l ensemble des collaborateurs, en Espagne, au Portugal, à Hong Kong, au Japon.

Le montant des provisions et garanties pour risques en matière d environnement est de 2,6 millions de dollars US. Il s agit d une provision pour litige de nature privée et non d une provision destinée à couvrir un risque de condamnation pour non-respect de la réglementation.

De par ses activités, le Groupe n est pas source signifi cative de pollution sonore ou de toute autre forme de pollution spécifi que.

RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (GES) L objectif du Groupe est de réduire de 10 % les émissions de GES/ collaborateur en 2015 par rapport à 2012 : c est-à-dire passer de 3,21 à 2,89 tonnes équivalentes de CO2/collaborateur d ici à 2015. Les émissions de GES sont mesurées en convertissant en tonnes équivalentes de CO2 (teqCO2, prenant en compte les 6 GES du protocole de Kyoto) les énergies consommées dans les bâtiments et dans les moyens de transport utilisés par les collaborateurs pour des déplacements professionnels. Le Groupe a en 2014 émis 547 230 teqCO2 au total, soit 2,91 teqCO2/ETP en 2014. L objectif de 2015 est donc près d être atteint avec un an d avance .

Les émissions par collaborateur ont donc été réduites de 4, 9 % en un an (3,06 teqCO2/ETP en 2013). 75,1 % de ces émissions émanent de la consommation d énergie des bâtiments et 24,9 % des déplacements professionnels. Trois leviers sont activés pour les réduire : l effi cacité énergétique des bâtiments, celle des équipements informatiques, et l optimisation des déplacements professionnels. En France, un programme GES est piloté par la branche de gestion du patrimoine ITP et assure un suivi trimestriel du plan d actions suivant ces trois axes.

La consommation énergétique du Groupe a été de 1 513 GWh en 2014 avec une moyenne de 210 kWh/m2 contre 226 kWh/m2 en 2013 . Cette réduction est la résultante de nombreuses initiatives prises afi n d optimiser les surfaces et leur efficacité énergétique, conjuguées

à des conditions climatiques favorables en 2014 dans la plupart des pays où le Groupe est présent. Quelques exemples : la climatisation est remplacée par des ventilateurs chez Cardif au Japon en dessous de 28 °C ; en Turquie, BNP Paribas Lease Group a reçu le diplôme de Green Offi ce de la part du WWF ; la First Hawaiian Bank a automatisé la gestion énergétique des bâtiments et le mobilier a été repensé afi n de mieux gérer l espace. En France, BNP Paribas Immobilier a participé à la réhabilitation d un bâtiment parisien emblématique dont la longueur dépasse deux fois la hauteur de la tour Eiffel : l entrepôt Macdonald dans le 19e arrondissement de Paris. Ce projet comporte 27 600 m² de bureaux sur 5 niveaux et proposera jusqu à 1 800 postes de travail. Le programme vise une labellisation Bâtiment Basse Consommation, soit une consommation d énergie primaire inférieure à 50 kWh/m2 et une certifi cation Haute Qualité Environnementale (HQE Passeport Excellent). Les énergies renouvelables ont représenté 18 ,6 % de la consommation d énergie des bâtiments, contre 18,2 % en 2013. Elles proviennent soit d achat de certifi cats d énergies renouvelables, soit de consommation directe d énergie renouvelable produite par les bâtiments du Groupe : dans le cadre du plan d actions ISO 14001 d Arval au Royaume-Uni, un nouveau contrat a été passé avec un fournisseur d énergie renouvelable et en Italie le nouveau bâtiment de Scandicci intègre de la géothermie et des panneaux photovoltaïques. En Belgique, chez Fortis Factor, le bâtiment est refroidi l été grâce à un système de ventilation naturelle durant la nuit.

En matière de Green IT, le Groupe cherche à virtualiser les serveurs et les postes de travail afi n de mutualiser les ressources et réduire la consommation afférente d électricité et de froid. En France, plus de 85 % des serveurs sont mutualisés, la gestion du fl ux d air a été optimisée dans les data centers et de nombreux équipements redondants supprimés. En Espagne, chez BNP Paribas Personal Finance, 600 postes dits en clients légers (moins consommateurs grâce à une unité centrale à distance et mutualisée) ont remplacé les anciens postes de travail sur les plateaux téléphoniques.

Les déplacements professionnels par les collaborateurs du Groupe constituent l autre source d émission de GES. En 2014, 863 millions de km ont été parcourus, soit 4 591 km/ETP (dont 59,9 % en avion, 13,5 % en train, 26,6 % en voiture), contre 4 431 km/ETP en 2013 ; soit une augmentation en un an de 3, 6 % des km/ETP. Cette hausse, corrélée à l activité économique de l entreprise, a été maîtrisée par le recours généralisé à la webconférence, la visioconférence voire la téléprésence. De plus de nouvelles politiques voyages plus restrictives ont été mises en place pour inviter les collaborateurs à utiliser les transports en commun plutôt que leurs véhicules de fonction ou à préférer la classe économique à la classe affaires en avion. En Turquie, TEB a ainsi fi xé aux collaborateurs une consommation maximale de carburant.

L adaptation au changement climatique est un enjeu pris en compte par le Groupe notamment au travers de son Plan de Continuité d Activité qui intègre la gestion d événements climatiques extrêmes et leurs conséquences sur les infrastructures sensibles du Groupe, notamment ses data centers. Il l est aussi dans les travaux de recherche scientifi que fi nancés par le Groupe dans le cadre de son programme de mécénat « Climate Initiative » (voir engagement n° 12), pour lequel la Fondation a sélectionné en 2014 cinq nouveaux projets, dotés, comme les précédents, d une enveloppe de 3 millions d euros sur 3 ans.