Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS468

7 UNE BANQUE RESPONSABLE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE, SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité environnementale : agir contre le changement climatique

La performance de la gestion carbone de BNP Paribas a été évaluée par le CDP en 2014 avec la note A- et la qualité de son reporting carbone avec la note de 95/100 (contre A et 93 en 2013). La progression sur son reporting carbone a permis au Groupe d intégrer le Carbon Performance Leadership Index France.

CONSOMMER MOINS DE PAPIER ET AVOIR RECOURS AU PAPIER RESPONSABLE Le Groupe s est engagé à réduire de 15 % la consommation de papier/ collaborateur en 2015 par rapport à 2012 : passer de 165 à 140 kg/ETP. La consommation de papier a atteint 27 076 tonnes en 2014, soit 144 kg/ ETP contre 154 kg/ETP en 2013, soit une réduction de 6,5 % par rapport à 2013 et de 12,7 % par rapport à 2012. La réduction des consommations s appuie souvent sur le remplacement des équipements individuels par des équipements mutualisés où l utilisateur doit venir confi rmer sur place l impression qu il a lancée depuis son poste de travail, afi n d éviter les impressions non utilisées. Près de 50 initiatives ont été recensées dans le monde avec des diminutions signifi catives : 27 % au Portugal, 21 % au Maroc, 18 % en Suisse. Ainsi, en Italie BNL a mis en place la signature électronique, réduit sa communication commerciale, et déploie un outil de reporting pour suivre la consommation de chaque agence.

De plus, la politique papier vise à porter à 60 % la part de papier responsable (issu du recyclage ou de forêts gérées durablement, c est- à-dire recyclé à plus de 50 % ou labellisé PEFC ou FSC) parmi celui consommé en interne. Le taux de papier responsable est passé de 48,4 % à 53 ,7 % entre 2013 et 2014. Plus largement, les fournitures de bureau éco-conçues ont représenté 21,7 % des achats totaux de fournitures de bureau en 2014, stable par rapport à 2013 (21,7 %).

RÉDUIRE LES DÉCHETS ET ASSURER LEUR RECYCLAGE PARTOUT OÙ C EST POSSIBLE Le Groupe s est engagé à atteindre 55 % de papier collecté pour recyclage en 2015. En 2014, le Groupe a généré 32 524 tonnes de déchets soit 173 kg/ETP (contre 198 kg/ETP en 2013). 38 ,9 % de ce tonnage a fait par la suite l objet d un recyclage, contre 39,9 % en 2013. Une partie

signifi cative de ces déchets est constituée de papier. En Île-de-France, les papiers essuie-mains sont issus de la transformation, par un prestataire spécialisé, du papier usagé du Groupe.

Enfin, le Groupe s est doté depuis 2011 d une politique de traitement des équipements informatiques (PC, serveurs, écrans ) permettant de maîtriser les risques environnementaux et sociaux associés. Elle vise à leur offrir une seconde vie (don ou revente) chaque fois que possible, tout en assurant leur traçabilité. Le démantèlement n est envisagé qu en dernier recours, et vise alors à maximiser le taux de recyclage.

LUTTER CONTRE L ÉROSION DE LA BIODIVERSITÉ ET MAÎTRISER LA CONSOMMATION D EAU BNP Paribas contribue à la lutte contre l érosion de la biodiversité selon deux axes :

■ le premier porte sur le renforcement de la biodiversité du parc du Domaine des Voisins à Louveciennes (France) de 23 ha. En 2014, ses actions ont été renforcées : continuité écologique du territoire, prairies fl euries, choix des végétaux non invasifs et locaux, entretien des nichoirs naturels, maintien au sol des arbres morts pour servir de refuges à la biodiversité, etc. ;

■ le second porte sur les achats de papier ; en favorisant le recours au papier responsable (fabriqué à partir de pâte issue soit de papiers recyclés soit de bois de forêts gérées durablement écolabels PEFC ou FSC), BNP Paribas contribue à protéger les écosystèmes forestiers et leur biodiversité.

La maîtrise des impacts sur les écosystèmes passe aussi par la réduction de la consommation d eau qui a été de 22,58 m3/ETP en 2014, contre 22,9 m3/ETP en 2013. Cette réduction s appuie sur la mise en place de compteurs pour repérer les fuites, d équipements optimisant les débits dans les espaces sanitaires, ou l arrêt automatique des robinets par détection de présence. En 2014, le Campus de Louveciennes a installé une cuve de 30 000 litres afi n de récupérer l eau d une source, d un puits et de ruissellement et peut désormais arroser son stade de football à partir de ressources naturelles.

LE SOUTIEN À LA RECHERCHE SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

La Fondation BNP Paribas a renouvelé en 2014 son programme de mécénat « Climate Initiative », doté d un budget global (3 millions d euros sur 3 ans) identique à celui du premier appel à projets lancé en 2010. 5 nouveaux projets scientifi ques ont été sélectionnés par des personnalités externes scientifi ques de renom :

■ Philippe Gillet, Vice-Président de l École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Membre du Comité Exécutif de la Fondation BNP Paribas, il anime le Comité scientifi que ;

■ Joanna Haigh, professeur de physique atmosphérique, Directrice du département Physique à la Faculté des Sciences Naturelles à l Imperial College de Londres ;

■ Jean-Pascal Van Ypersele, Docteur en sciences physiques, climatologue, professeur à l Université Catholique de Louvain où il co-dirige le Master en Sciences et Gestion de l Environnement. Il a été élu Vice-Président du GIEC en 2008 ;

■ Thomas Stocker, professeur de physique du climat et de l environnement à l Université de Berne ;