Document de référence et rapport fi nancier annuel 2014 - BNP PARIBAS 469

7 UNE BANQUE RESPONSABLE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE,

SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité environnementale : agir contre le changement climatique

■ Riccardo Valentini, professeur d écologie forestière à l Université de Tuscia en Italie ;

■ Corinne Le Quéré, professeur à l Université East Anglia (Climate Change Science and Policy), Directrice du Tyndall Centre for Climate Change Research.

Les 5 projets retenus étudient les mécanismes fondamentaux du climat mais aussi les impacts de son dérèglement actuel sous l infl uence de l activité humaine :

■ INVACOST : Invasive Insects and Their Cost Following Climate Change

L élévation de température a des répercussions sur le comportement et la répartition géographique de nombreux organismes. Ce projet, mené par une équipe de l Université Paris Sud et du CNRS, étudie la réaction au changement climatique d une vingtaine d espèces d insectes, dont l irruption massive dans des régions dont ils sont aujourd hui absents aurait de lourdes conséquences sur la biodiversité, l agriculture, la santé publique et l économie.

■ CPATEMP : Continental PAst TEMPeratures since the last glacial cycle and recently developed organic biomarkers

L étude des évolutions passées du climat, parfois brutales, apporte un éclairage sur son fonctionnement actuel et l articulation entre variation naturelle et perturbation humaine. En collaboration avec des équipes de recherche en Europe et en Afrique, le Centre européen de recherche et d enseignement des géosciences de l environnement (CEREGE) va contribuer à enrichir la connaissance de notre passé climatique au travers de « marqueurs » récemment découverts : les Glycerol Dialkyl Glycerol Tetraethers (GDGTs), présents dans les sédiments de certains lacs, permettent de reconstituer les conditions climatiques lors de la dépose de ces sédiments.

■ APT : Acceleration of Permafrost Thaw by Snow-Vegetation Interactions

Le réchauffement du climat entraîne la fonte du pergélisol, le sol de la planète gelé en permanence, et le relargage d une partie du carbone qu il contient, ce qui pourrait libérer jusqu à deux fois plus de CO2 que l atmosphère n en contient aujourd hui. L équipe franco-canadienne du laboratoire Takuvik, unité mixte internationale entre le CNRS et l Université Laval à Québec, va mener une étude sur plusieurs années pour mieux comprendre ce processus, en informant la communauté Inuit de ses travaux et impliquant ses écoles dans la collecte de températures du sol.

■ SOCLIM : Southern Ocean and Climate

L océan Austral a un rôle primordial sur le climat de la planète : lien entre les océans Atlantique, Pacifique, Indien, il en refroidit d environ 2 °C plus de la moitié du volume ; et ses eaux froides et pauvres absorbent une grande partie des émissions humaines de CO2. Son éloignement et ses conditions météorologiques ont limité les expéditions et nos connaissances sur son fonctionnement. Une équipe issue de plusieurs laboratoires d océanographie (Laboratoire d océanographie microbienne, Laboratoire d océanographie de Villefranche et Laboratoire de météorologie dynamique) va y déployer une nouvelle génération d instruments pour mieux comprendre les processus qui s y déroulent comme l échange et le stockage de chaleur et de carbone entre l atmosphère et l océan. Au travers du site http:// www.monoceanetmoi.com, l équipe scientifi que partagera ses travaux avec le grand public ; notamment auprès des écoles qui se verront proposer d adopter un fl otteur et de suivre son parcours dans l océan.

■ FATES : FAst Climate Changes, New Tools To Understand And Simulate The Evolution of The Earth System

Le projet FATES a pour ambition d étudier précisément le réchauffement climatique naturel observé à la fi n de la dernière période glaciaire (20 000 à 10 000 ans), associé à une augmentation de la concentration atmosphérique en gaz à effet de serre et à une montée des niveaux des mers. Ces changements passés vont être finement datés et caractérisés, grâce à l analyse d archives naturelles du climat (glaces polaires, sédiments marins et continentaux...). Cette période sera alors utilisée comme « banc d essai » pour tester la fi abilité des modèles numériques dont dispose aujourd hui la communauté scientifi que pour prévoir l évolution future de notre climat et le rôle que jouent les émissions humaines de gaz à effet de serre dans son dérèglement. Le projet FATES est coordonné par le Laboratoire des sciences du climat et de l environnement ; il réunira pendant trois ans des équipes pluridisciplinaires de recherche de l Université Paris-Saclay.

En parallèle de ces projets de recherche scientifi que, la Fondation BNP Paribas a également soutenu en 2014 le Shift Project, un think- tank sur la meilleure façon de découpler la croissance économique de celle des émissions humaines de carbone. Le soutien vise notamment le lien entre l évolution du PIB et celle de la consommation d énergie : les travaux menés soulignent que la seconde conditionne la première, contrairement à ce qui a historiquement été accepté par la majorité des économistes.