Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 107

3ACTIVITÉS ET ÉLÉMENTS COMPTABLES EN 2016

3

Résultats par pôle/métier

Sur l ensemble de l année 2016, les encours de crédit de Domestic Markets sont en hausse de 2,5 % par rapport à 2015 en lien avec une bonne reprise de la demande. Les dépôts augmentent de 6,4 % avec une forte croissance dans tous les réseaux. L activité commerciale est notamment illustrée par la croissance des actifs sous gestion de la banque privée (+ 5,4 % par rapport au 31 décembre 2015).

Le pôle renforce l offre digitale avec le développement de nouveaux parcours clients qui proposent une nouvelle expérience bancaire, facile et à forte valeur ajoutée et le lancement de nouveaux services. Par exemple, le rapprochement de Wa! avec Fivory (Crédit Mutuel(1)) permettra de lancer en 2017, en partenariat notamment avec Carrefour, Auchan et Total, une solution commune de paiement mobile combinant paiement, programmes de fi délisation et offres de réduction. Hello bank! connaît une augmentation rapide du nombre de clients, à 2,5 millions (+ 200 000 par rapport au 31 décembre 2015), et génère déjà 9,8 % des revenus de la clientèle des particuliers(2).

Enfi n, le pôle continue à transformer ses réseaux en optimisant les lieux d implantation des agences et en diversifi ant les formats.

Le produit net bancaire(3), à 15 715 millions d euros, est en légère baisse (- 0,5 %) par rapport à 2015. À l impact sur la marge d intérêts des taux bas persistants s est ajoutée la baisse des commissions fi nancières du fait d un contexte de marché défavorable cette année. BDDB et les métiers spécialisés réalisent cependant une bonne performance et font progresser leurs revenus.

Les frais de gestion(3 ) (10 629 millions d euros) sont en hausse de 2,3 % par rapport à l année dernière. Hors éléments exceptionnels(4), ils augmentent de 1,2 %, tirés par les métiers en croissance (Arval, Leasing Solutions). L effet des mesures d économies de coûts est partiellement compensé par l impact de l évolution des taxes et contributions bancaires.

Le résultat brut d exploitation(3 ) diminue ainsi de 5,9 %, à 5 086 millions d euros, par rapport à l année dernière.

Le coût du risque est en baisse sensible (- 16,4 % par rapport à 2015), notamment du fait de la baisse signifi cative chez BNL bc.

Ainsi, après attribution d un tiers du résultat de la Banque Privée au métier Wealth Management (pôle International Financial Services), le pôle enregistre une hausse de son résultat avant impôt(5) de 1,4 % par rapport à 2015, à 3 382 millions d euros.

(1) CM11-CIC.

(2) BDDF, BNL bc, BDDB et Personal Investors hors banques privées.

(3) Intégrant 100 % de la Banque Privée en France (hors effets PEL/CEL), en Italie, en Belgique et au Luxembourg.

(4) Coûts de restructuration de BNL bc pour 50 millions d euros (20 millions d euros au quatrième trimestre 2015) et de Banque De Détail en Belgique pour 80 millions d euros (0 au quatrième trimestre 2015) ; contribution de BNL bc pour le sauvetage de 4 banques italiennes pour 47 millions d euros (65 millions d euros au quatrième trimestre 2015).

(5) Hors effets PEL/CEL (- 2 millions d euros en 2016, - 31 millions d euros en 2015).

BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE (BDDF)

En millions d euros 2016 2015 2016/2015

Produit net bancaire 6 401 6 597 - 3,0 %

dont revenus d intérêt 3 676 3 804 - 3,4 %

dont commissions 2 725 2 793 - 2,4 %

Frais de gestion (4 673) (4 641) + 0,7 %

Résultat brut d exploitation 1 728 1 956 - 11,7 %

Coût du risque (342) (343) - 0,2 %

Résultat d exploitation 1 386 1 613 - 14,1 %

Éléments hors exploitation 3 4 - 29,8 %

Résultat avant impôt 1 389 1 617 - 14,1 %

Résultat attribuable à Gestion Institutionnelle et Privée (138) (159) - 13,4 %

Résultat avant impôt de BDDF 1 251 1 458 - 14,2 %

Coeffi cient d exploitation 73,0 % 70,3 % + 2,7 pt

Fonds propres alloués (Md ) 8,7 8,3 + 5,5 %

Incluant 100 % de la Banque Privée France pour les lignes PNB à Résultat avant impôt (hors effets PEL/CEL).

Sur l ensemble de l année 2016, les encours de crédit de BDDF augmentent de 0,3 % par rapport à 2015 malgré l impact des remboursements anticipés. Le deuxième semestre enregistre une bonne reprise des encours qui sont ainsi en hausse de 4,2 % au quatrième trimestre 2016 par rapport au quatrième trimestre 2015 avec une hausse des crédits aux particuliers et aux entreprises. Les dépôts progressent de 5,4 % par rapport à 2015, tirés par la forte croissance des dépôts à vue. La reprise de l activité

commerciale est aussi illustrée par la bonne performance de l assurance vie (hausse de 2,6 % des encours par rapport au 31 décembre 2015) et de la banque privée (progression de 5,6 % des actifs sous gestion grâce à une forte collecte nette de 2,8 milliards d euros). Le métier met en œuvre les nouveaux parcours clients avec l application « BuyMyHome » qui permet aux clients de réaliser eux-mêmes des simulations d emprunt dans le cadre de leur projet immobilier.