Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS114

3 ACTIVITÉS ET ÉLÉMENTS COMPTABLES EN 2016

3

Résultats par pôle/métier

CORPORATE AND INSTITUTIONAL BANKING (CIB)

En millions d euros 2016 2015 2016/2015

Produit net bancaire 11 469 11 506 - 0,3 %

Frais de gestion (8 309) (8 458) - 1,8 %

Résultat brut d exploitation 3 160 3 049 + 3,6 %

Coût du risque (217) (212) + 2,3 %

Résultat d exploitation 2 943 2 836 + 3,8 %

Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 20 34 - 39,8 %

Autres éléments hors exploitation (1) 127 n.s.

Résultat avant impôt 2 962 2 997 - 1,2 %

Coeffi cient d exploitation 72,4 % 73,5 % - 1,1 pt

Fonds propres alloués (Md ) 22,2 21,6 + 2,8 %

Sur l ensemble de l année 2016, les métiers de CIB ont continué leur progression sur leur marché et l activité a connu une croissance solide au deuxième semestre après un contexte particulièrement difficile au premier trimestre. Le pôle met en œuvre activement son plan de transformation, en ligne avec le calendrier établi, et a lancé les initiatives de transformation et les mesures d économies de coûts dans toutes les régions.

Les revenus, à 11 469 millions d euros, sont au total quasi stables par rapport à 2015 (- 0,3 %) mais augmentent de 1,2 % à périmètre et change constants.

Les revenus de Global Markets, à 5 650 millions d euros, sont en baisse de 1,1 % par rapport à 2015 mais augmentent de 1,6 % à périmètre et change constants, montrant une bonne reprise de l activité après un contexte de marché particulièrement diffi cile en début d année. Les revenus de FICC(1), à 3 860 millions d euros, sont en hausse de 10,0 % par rapport à 2015 avec une bonne performance sur les taux et le crédit. Le métier réalise des performances commerciales soutenues et gagne des parts de marché. Il se classe n° 1 pour l ensemble des émissions obligataires en euros ainsi que n° 9 pour l ensemble des émissions internationales. Les revenus d Equity and Prime Services, à 1 791 millions d euros, baissent pour leur part de 18,7 % par rapport à une base élevée en 2015 du fait d un contexte peu favorable cette année sur les marchés d actions. La VaR, qui mesure le niveau des risques de marché, reste très faible (34 millions d euros).

Les revenus de Securities Services, à 1 824 millions d euros, sont en hausse de 1,9 % (+ 2,2 % à périmètre et change constants), en lien avec la hausse des actifs en conservation, traduisant le bon développement de l activité.

Les revenus de Corporate Banking, à 3 994 millions d euros, sont stables (- 0,3 % par rapport à 2015 mais + 0,3 % à périmètre et change constants)

avec une bonne reprise de l activité après un contexte peu porteur au premier trimestre. Les revenus se maintiennent à bon niveau en Europe et en Asie Pacifi que et progressent dans la zone Amériques. Les crédits, à 129,4 milliards d euros, sont en hausse de 4,3 % par rapport à 2015. Les dépôts sont en forte hausse, à 117,2 milliards d euros (+ 22,8 % par rapport à 2015), en lien avec le bon développement du cash management. Le métier poursuit le renforcement de ses positions et confirme sa place de n° 1 en Europe sur les fi nancements syndiqués. Il gagne de nouveaux clients et poursuit le développement des activités de banque de transaction (trade fi nance, etc.), confi rmant aussi sa position de n° 4 mondial en cash management.

Les frais de gestion de CIB, à 8 309 millions d euros sont en baisse de 1,8 % par rapport à 2015 (stables à périmètre et change constants). Ils bénéfi cient des mesures d économies de coûts (environ 350 millions d euros d économies en 2016) mais enregistrent l impact de la hausse des taxes bancaires et des coûts réglementaires.

Le coût du risque de CIB s élève à 217 millions d euros (+ 5 millions d euros par rapport à 2015). Le coût du risque est bas dans Corporate Banking, à 292 millions d euros, soit 25 points de base des encours de crédit à la clientèle (hausse de 154 millions d euros par rapport au niveau très faible de 2015 qui bénéfi ciait de reprises de provisions). Global Markets est pour sa part en reprise nette de provisions de 72 millions d euros contre une dotation de 80 millions d euros en 2015.

Le résultat d exploitation de CIB est ainsi en hausse de 3,8 % (+ 4,6 % à périmètre et change constants), à 2 943 millions d euros.

CIB dégage cependant un résultat avant impôt en baisse de 1,2 %, à 2 962 millions d euros, par rapport à l année dernière qui avait enregistré une plus-value exceptionnelle de 74 millions d euros sur la cession d une participation non stratégique (+ 3,4 % à périmètre et change constants).

(1) Fixed Income, Currencies, and Commodities.