Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 119

3ACTIVITÉS ET ÉLÉMENTS COMPTABLES EN 2016

3

Bilan

PRÊTS ET CRÉANCES SUR LA CLIENTÈLE Les prêts et créances sur la clientèle sont répartis entre les comptes ordinaires débiteurs, les prêts consentis à la clientèle, les opérations de pension et les opérations de location-fi nancement.

Les prêts et créances sur la clientèle (nets de provisions) s élèvent à 712,2 milliards d euros au 31 décembre 2016 contre 682,5 milliards d euros au 31 décembre 2015, en hausse de 4 %. Cette évolution résulte de la hausse des prêts consentis à la clientèle (+ 5 % à 663,3 milliards d euros au 31 décembre 2016 contre 628,8 milliards d euros au 31 décembre 2015) alors que les comptes ordinaires débiteurs sont en légère baisse de -2 % à 45,7 milliards d euros au 31 décembre 2016. Les opérations de location- fi nancement s élèvent à 28,6 milliards d euros au 31 décembre 2016, en légère hausse par rapport au 31 décembre 2015, et les opérations de pension s élèvent à 1,7 milliard d euros au 31 décembre 2016, en baisse de 3,7 milliards d euros par rapport au 31 décembre 2015. Les provisions pour dépréciation ont légèrement progressé et s élèvent à 27 milliards d euros au 31 décembre 2016, contre 26,2 milliards d euros au 31 décembre 2015.

ACTIFS FINANCIERS DÉTENUS JUSQU À L ÉCHÉANCE Les actifs fi nanciers détenus jusqu à l échéance correspondent aux titres à revenu fi xe ou déterminable et à échéance fi xe, que le Groupe a l intention et la capacité de détenir jusqu à leur échéance. Ils sont comptabilisés au

coût amorti selon la méthode du taux d intérêt effectif. Ils sont présentés en deux sous-catégories : obligations d État et bons du Trésor, et autres titres à revenu fi xe.

Les actifs fi nanciers détenus jusqu à l échéance s élèvent à 6,1 milliards d euros au 31 décembre 2016 contre 7,8 milliards d euros au 31 décembre 2015. Cette baisse de 22 % s explique principalement par le remboursement de titres arrivés à échéance.

COMPTES DE RÉGULARISATION ET ACTIFS DIVERS Les comptes de régularisation et actifs divers sont répartis entre : dépôts de garantie versés et cautionnements constitués, comptes de règlement relatifs aux opérations sur titres, comptes d encaissement, part des réassureurs dans les provisions techniques, produits à recevoir et charges comptabilisées d avance, autres débiteurs et actifs divers.

Les comptes de régularisation et actifs divers s élèvent à 116 milliards d euros au 31 décembre 2016 contre 108 milliards d euros au 31 décembre 2015, en augmentation de 7 %. Cette évolution est notamment liée aux comptes de règlement relatifs aux opérations sur titres ainsi qu aux dépôts de garantie versés et cautionnements constitués, en hausse respectivement de 2,8 milliards d euros (+ 24 %) et 1,1 milliard d euros (+ 2 %). L ensemble des autres comptes de régularisation actif augmente au global de 4 milliards d euros, soit + 13 %.

PASSIF (HORS CAPITAUX PROPRES)

GÉNÉRAL Le passif consolidé (hors capitaux propres) du Groupe BNP Paribas s élève à 1 971,7 milliards d euros au 31 décembre 2016, en hausse de 4 % par rapport au 31 décembre 2015 (1 894,1 milliards d euros). Les principaux éléments de passif du Groupe regroupent les instruments fi nanciers en valeur de marché ou de modèle par résultat, les dettes envers la clientèle et envers les établissements de crédit, les dettes représentées par un titre, les comptes de régularisation et passifs divers et les provisions techniques des sociétés d assurance, qui, pris dans leur ensemble, représentent 97 % du total du passif hors capitaux propres au 31 décembre 2016 (inchangé par rapport au 31 décembre 2015). L augmentation de 4 % par rapport au 31 décembre 2015 résulte principalement de :

■ la hausse des instruments financiers en valeur de marché par résultat de 1 % (+ 8,1 milliards d euros à 626,3 milliards d euros au 31 décembre 2016) ;

■ la hausse des dettes envers la clientèle de 9 % (+ 65,6 milliards d euros à 766 milliards d euros au 31 décembre 2016) ;

■ la hausse des comptes de régularisation et passifs divers de 12 % (+ 10,8 milliards d euros à 99,4 milliards d euros au 31 décembre 2016) ;

■ la hausse des provisions techniques des sociétés d assurance de 5 % (+ 8,6 milliards d euros à 193,6 milliards d euros au 31 décembre 2016).

Ces variations sont partiellement compensées par la baisse :

■ des dettes représentées par un titre de 4 % (- 6,0 milliards d euros à 153,4 milliards d euros au 31 décembre 2016) ;

■ des dettes envers les établissements de crédit de 10 % (- 8,5 milliards d euros à 75,7 milliards d euros au 31 décembre 2016).

INSTRUMENTS FINANCIERS EN VALEUR DE MARCHÉ OU DE MODÈLE PAR RÉSULTAT Le portefeuille de négoce se compose principalement d opérations de ventes de titres empruntés, d opérations de pension et d instruments fi nanciers dérivés. Les passifs fi nanciers valorisés sur option en valeur de marché ou de modèle par résultat enregistrent principalement des émissions originées et structurées pour le compte de la clientèle dont les risques et la couverture sont gérés dans un même ensemble. Ces émissions recèlent des dérivés incorporés signifi catifs dont les variations de valeur sont neutralisées par celles des instruments dérivés de couverture.

Le total des instruments fi nanciers en valeur de marché ou de modèle par résultat augmente de 1 % par rapport au 31 décembre 2015, en lien principalement avec la hausse des opérations de pensions de 17 % (+ 26,4 milliards d euros à 183,2 milliards d euros au 31 décembre 2016). Cette hausse est partiellement compensée par une baisse du portefeuille de titres de transaction de 15 % (- 12,2 milliards d euros à 70,3 milliards d euros au 31 décembre 2016) et d une baisse des instruments fi nanciers dérivés de 2 % (- 7 milliards d euros à 318,7 milliards d euros au 31 décembre 2016).