Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 171

4ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2016

4

Notes annexes aux états fi nanciers

En millions d euros, au

31 décembre 2016

Valeur de marché positive Valeur de marché négative

Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Total Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Total

Instruments dérivés de taux 482 162 034 3 463 165 979 613 150 733 2 465 153 811

Instruments dérivés de change 13 112 129 619 112 761 12 108 957 521 109 490

Instruments dérivés de crédit 10 079 675 10 754 8 693 1 193 9 886

Instruments dérivés sur actions 8 597 22 811 1 738 33 146 6 584 28 193 5 925 40 702

Autres instruments dérivés 749 4 724 49 5 522 889 3 856 106 4 851

INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS (HORS DÉRIVÉS DE COUVERTURE) 9 841 311 777 6 544 328 162 8 098 300 432 10 210 318 740

INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS DE COUVERTURE - 18 133 - 18 133 - 19 626 - 19 626

En millions d euros, au

31 décembre 2015

Valeur de marché positive Valeur de marché négative

Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Total Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Total

Instruments dérivés de taux 626 197 263 5 716 203 605 704 184 008 2 465 187 177

Instruments dérivés de change 79 822 22 79 844 1 78 059 75 78 135

Instruments dérivés de crédit 13 677 1 061 14 738 13 022 1 191 14 213

Instruments dérivés sur actions 5 646 23 845 1 586 31 077 5 824 29 547 4 871 40 242

Autres instruments dérivés 913 6 367 80 7 360 853 4 894 314 6 061

INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS (HORS DÉRIVÉS DE COUVERTURE) 7 185 320 974 8 465 336 624 7 382 309 530 8 916 325 828

INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS DE COUVERTURE - 18 063 - 18 063 - 21 068 - 21 068

Les transferts entre les niveaux de la hiérarchie peuvent intervenir lorsque les instruments répondent aux critères de classifi cation dans le nouveau niveau, ces critères étant dépendants des conditions de marché et des produits. Les changements d observabilité, le passage du temps et les événements affectant la vie de l instrument sont les principaux facteurs qui déclenchent les transferts. Les transferts sont réputés avoir été réalisés en début de période.

Au cours de l exercice 2016, les transferts entre le Niveau 1 et le Niveau 2 n ont pas été signifi catifs.

Description des principaux instruments au sein de chaque niveau de la hiérarchie

Cette partie présente les critères d affectation à chacun des niveaux de la hiérarchie, et les principaux instruments qui s y rapportent. Sont décrits plus particulièrement les instruments classés en Niveau 3 et les méthodologies de valorisation correspondantes.

Des informations quantitatives sont également fournies sur les paramètres utilisés pour déterminer la valeur de marché des principaux instruments comptabilisés en portefeuille de transaction et les instruments fi nanciers dérivés classés en Niveau 3.

Niveau 1 Ce niveau regroupe l ensemble des instruments dérivés et des valeurs mobilières qui sont cotés sur une b ourse de valeurs ou cotés en continu sur d autres marchés actifs.

Le Niveau 1 comprend notamment les actions et les obligations liquides, les ventes à découvert sur ces mêmes instruments, les instruments dérivés traités sur les marchés organisés (futures, options ). Il comprend les parts de fonds et OPCVM dont la valeur liquidative est calculée quotidiennement ainsi que la dette représentative de parts de fonds consolidés détenues par des tiers.

Niveau 2 Les titres classés en Niveau 2 comprennent les titres moins liquides que ceux de Niveau 1. Il s agit principalement d obligations d État, d obligations d entreprises, de titres adossés à des prêts hypothécaires (Mortgage Backed Securities MBS), de parts de fonds et de titres à court terme tels que des certificats de dépôt. Ils sont classés au Niveau 2 notamment lorsque les prix externes proposés par un nombre raisonnable de teneurs de marché actifs sont régulièrement observables, sans qu ils soient pour autant directement exécutables. Ces prix sont issus notamment des services de publication de consensus de marché auxquels contribuent les teneurs de marché actifs ainsi que des cours indicatifs produits par des courtiers ou des négociateurs actifs. D autres sources sont également utilisées, telles que le marché primaire et la valorisation utilisée pour les appels de marge réalisés dans le cadre de contrats de collatéralisation.