Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS340

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de marché

5.7 Risque de marché

Le risque de marché est présenté dans cette section en deux parties :

■ le risque de marché relatif aux activités de négociation composées de titres négociables et de contrats dérivés ;

■ le risque relatif aux activités bancaires qui recouvre le risque de perte sur les participations en actions d une part, et le risque de taux et de change relatifs aux activités d intermédiation bancaires d autre part.

Le risque de marché est le risque de perte de valeur provoqué par une évolution défavorable des prix ou des paramètres de marché, que ces derniers soient directement observables ou non.

Les paramètres de marché observables sont, sans que cette liste soit exhaustive, les taux de change, les cours des valeurs mobilières et des matières premières négociables (que le prix soit directement coté ou obtenu par référence à un actif similaire), le prix de dérivés sur un marché organisé ainsi que tous les paramètres qui peuvent être induits de cotations de marché comme les taux d intérêt, les spreads de crédit, les volatilités ou les corrélations implicites ou d autres paramètres similaires.

Les paramètres non observables sont ceux fondés sur des hypothèses de travail comme les paramètres contenus dans les modèles ou basés sur des analyses statistiques ou économiques qui ne sont pas vérifiables sur le marché.

Dans les portefeuilles de négoce obligataire, les instruments de crédit sont valorisés sur la base des taux obligataires et des spreads de crédit, lesquels sont considérés comme des paramètres de marché au même titre que les taux d intérêt ou les taux de change. Le risque sur le crédit de l émetteur de l instrument est ainsi un composant du risque de marché, appelé risque émetteur.

L absence de liquidité est un facteur important de risque de marché. En cas de restriction ou de disparition de la liquidité, un instrument ou un actif marchand peut ne pas être négociable ou ne pas l être à sa valeur estimée, par exemple du fait d une réduction du nombre de transactions, de contraintes juridiques ou encore d un fort déséquilibre de l offre et de la demande de certains actifs.

Le risque relatif aux activités bancaires recouvre le risque de perte sur les participations en actions d une part, et le risque de taux et de change relatifs aux activités d intermédiation bancaire d autre part.