Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS344

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de marché

RISQUE DE MARCHÉ RELATIF AUX ACTIVITÉS DE NÉGOCIATION SUR INSTRUMENTS FINANCIERS

INTRODUCTION [Audité] Le risque de marché s exprime principalement dans le cadre des activités de négociation réalisées par les métiers du pôle Corporate and Institutional Banking (CIB), principalement Global Markets, et recouvre différentes natures de risque défi nies de la manière suivante :

■ le risque de taux d intérêt traduit le risque que la valeur d un instrument fl uctue en raison des variations de taux d intérêt ;

■ le risque de change traduit le risque que la valeur d un instrument fl uctue en raison des variations des cours des monnaies ;

■ le risque « action » résulte des variations de prix de marché des actions. Il résulte non seulement des variations de prix et de volatilité des actions elles-mêmes, mais aussi des variations de prix des indices sur actions ;

■ le risque « matières premières » résulte des variations de prix de marché des matières premières. Il résulte non seulement des variations de prix et de volatilité des matières premières elles-mêmes, mais aussi des variations de prix des indices sur matières premières ;

■ le risque de spread de crédit résulte de la variation de la qualité de crédit d un émetteur et se traduit par les variations de coût d achat de la protection sur cet émetteur ;

■ les produits optionnels portent intrinsèquement un risque de volatilité et de corrélation, dont les paramètres peuvent être déduits des prix observables d options traitées dans un marché actif.

Les activités de négociation de BNP Paribas sont directement liées aux relations économiques avec les clients des métiers, ou indirectement dans le cadre d une activité de teneur de marché ; par exception à ce principe, les activités de négociation pour compte propre de BNP Paribas ont été regroupées au sein de la fi liale Opéra Trading Capital depuis mi-2015.

ORGANISATION DU CONTRÔLE DES RISQUES DE MARCHÉ [Audité] L organisation du contrôle des risques de marché vise à définir les dispositifs de suivi de ces risques et à contrôler la valorisation des produits fi nanciers, tout en garantissant l indépendance des fonctions de contrôle par rapport aux métiers.

Au sein de la fonction Risque du Groupe (Risk), la mission du suivi des risques de marché est assurée par trois départements :

■ Risk Global Markets (Risk GM) couvre les activités de marché de Global Markets ;

■ Enterprise Risk Architecture (ERA Risk ALMT) couvre les activités de l ALM Trésorerie ;

■ Risk International Retail Banking (Risk IRB) couvre les activités de marché du Retail international.

Cette mission consiste à défi nir, mesurer et analyser les sensibilités et facteurs de risques, ainsi qu à mesurer et contrôler la Value at Risk (VaR), qui est l indicateur global de perte potentielle. Risk s assure que l activité reste dans le cadre des limites approuvées par les différents Comités et se charge d approuver les nouvelles activités et les transactions

importantes, de revoir et d approuver les modèles de valorisation des positions et enfi n, de réaliser une revue mensuelle des paramètres de marché (MAP Review) en partenariat avec les équipes de valorisation et de contrôle des risques (V&RC).

Le suivi des risques de marché et de la valorisation est structuré autour de plusieurs instances formelles :

■ le Capital Markets Risk Committee (CMRC) est le principal Comité gouvernant les risques liés aux activités de marchés de capitaux (C apital M arkets). Il a pour mission d aborder de façon cohérente les problématiques de risques de marché et de contrepartie. Le CMRC suit l évolution des principales expositions et les risques de stress et fi xe les limites de négociation de haut niveau. Le Comité se réunit en principe une fois par mois. Il est présidé soit par le Directeur Général du Groupe, soit par un Directeur Général adjoint de la Banque ;

■ le Product and Financial Control Committee (PFC) est le Comité d arbitrage et de décision des sujets de valorisation des instruments financiers. Ce Comité trimestriel examine les conclusions de CIB Financial Control sur l effi cacité des contrôles et les travaux d amélioration, ainsi que la fi abilité du processus de valorisation et de détermination des résultats des opérations de marché. Il est présidé par le Directeur Financier du Groupe et réunit les Directeurs de Finance Comptabilité, de CIB et de Risk ;

■ au niveau « métier », un Valuation Review Committee (VRC) se réunit mensuellement pour examiner et statuer sur les résultats des revues de paramètres de marché (MAP Review) ainsi que sur l évolution des réserves. Ce Comité arbitre en cas de désaccord entre le métier et les fonctions de contrôle. Ce Comité est présidé par le responsable trader senior, et comprend des représentants du trading, de Risk, de l équipe valorisation et de contrôle des risques (V&RC) de CIB et de Finance. Tout différend est arbitré par le PFC ;

■ le Valuation Methodology Committee (VMC) se réunit deux à trois fois par an, par métier, pour assurer le suivi des approbations et de la revue des modèles, vérifi er la mise en œuvre des recommandations pertinentes et présenter les améliorations apportées à la gouvernance des modèles.

CONTRÔLE DES VALORISATIONS [Audité] Les instruments fi nanciers qui font partie du portefeuille de négociation prudentiel sont évalués et comptabilisés en valeur de marché ou de modèle par résultat, conformément aux normes comptables applicables. Tel peut également être le cas d instruments fi nanciers classés dans le portefeuille bancaire.

Le contrôle de la valorisation des portefeuilles est décrit dans le cadre de la Charte des responsabilités de valorisation, qui a défi ni la répartition des responsabilités. Ces politiques et pratiques de gouvernance s appliquent aussi à toutes les activités de l ALM Trésorerie.

En complément à la charte, des directives spécifi ques détaillent les contrôles de valorisation. Les principaux processus dont l ensemble constitue le dispositif de gouvernance des contrôles de la valorisation sont décrits ci-après.