Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS346

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de marché

le coût de liquidation, le risque lié à l incertitude sur les prix de marché, le risque de concentration et le risque de modèle. Les ajustements PVA sont calculés pour chaque exposition, de manière granulaire.

À partir de ces PVA, BNP Paribas calcule, pour chacune des expositions et chacune des natures de risque, les montants d ajustements de valeur additionnels (AVA) qui seraient éventuellement nécessaires, au-delà des réserves déjà prises en compte dans la valorisation comptable au titre de la même exposition et nature de risque, pour atteindre le niveau de certitude cible.

Le calcul des AVA intègre pour certaines natures de risque un effet de diversifi cation, qui refl ète le fait que les ajustements additionnels qui seraient nécessaires au titre de l ensemble des positions, est inférieur à la somme des ajustements additionnels qui seraient requis pour les positions ou risques unitaires.

Les montants d AVA sont ainsi traités en déduction des fonds propres de base de catégorie 1.

Day-one-profi t or loss

Certaines transactions complexes sont valorisées avec des paramètres considérés comme non observables. La norme comptable IAS 39 prescrit de différer la comptabilisation d un éventuel résultat initial (day-one- profi t or loss) pour les transactions non observables. La marge nette de réserves ainsi différée est comptabilisée en résultat au prorata du temps sur la durée anticipée de transaction ou d inobservabilité des paramètres.

Risk est associé à Finance, aux middle-offi ces et aux métiers dans le processus d identifi cation et de traitement de ces éléments de résultat, afin de déterminer si un type de paramètre ou de transaction est observable ou non, conformément aux règles d observabilité, par ailleurs dûment documentées et validées en Valuation Methodology Committee.

L impact sur le compte de résultat du report initial de résultat est calculé par le middle-offi ce ou les équipes Finance selon le périmètre.

Ces mêmes règles d observabilité sont utilisées pour la confection des informations fi nancières requises par la norme comptable IFRS 7.

EXPOSITION AU RISQUE DE MARCHÉ Le risque des activités de marché est analysé en premier lieu par une mesure systématique des sensibilités des portefeuilles aux différents paramètres de marché. Ces mesures de sensibilité faites à différents niveaux d agrégation des positions sont comparées aux limites fi xées préalablement.

Mise en place du suivi du risque et fi xation des limites [Audité]

Le Groupe utilise un système intégré pour suivre les positions de trading au quotidien et gérer le calcul de la Value at Risk (VaR). Ce système permet le suivi de la VaR, mais également du détail des positions ainsi que des sensibilités aux paramètres de marché selon divers critères (devise, produit, contrepartie, etc.). En outre, il permet d inclure les limites de négoce, les réserves et les stress tests.

Le cadre actuel de défi nition et de gestion des limites s établit sur trois niveaux de délégation d importance décroissante : la délégation la plus haute est celle du CMRC, suivie de celle du Responsable du métier, suivie enfi n de celle du Responsable d un portefeuille de négoce. Des changements de limites peuvent être accordés de façon temporaire ou défi nitive, et leur autorisation dépend du niveau de délégation de la limite concernée selon la procédure en vigueur. Des mécanismes d arbitrage

hiérarchique sont en place pour s assurer que le point de vue indépendant de la fonction Risque sur les limites soit entendu.

Analyse des risques clés et reporting destiné à la Direction Générale [Audité]

Risk matérialise ses analyses de risque par la production de rapports de synthèse et tableaux de bord destinés à la Direction Générale et au Responsable des lignes de métier (limites, suivi de la VaR, analyse des risques clés ). Le reporting et la diffusion des principaux rapports de synthèse sur le risque sont assurés par l équipe MCLAR (Market, Counterparty and Liquidity Analysis and Reporting) au sein de Risk.

Le reporting est articulé autour des analyses suivantes :

■ rapports hebdomadaires (main position reports) par activité (dérivés actions, matières premières, crédits G10, devises et marchés locaux) destinés principalement aux responsables des lignes de métier. Ces rapports proposent une synthèse de l ensemble des positions, ainsi que des points devant faire l objet d une attention particulière ;

■ rapports mensuels locaux bottom-up de stress tests pour la Direction Générale indiquant les principales concentrations de risque à travers le monde ;

■ rapports complémentaires pour le CMRC, intégrant une synthèse des événements de marché et de risque ainsi qu un résumé du risque de contrepartie global, l évolution de la VaR/VaR stressée, des résumés sur le stress test des risques de marché et de contrepartie et l évolution des capitaux, le backtesting du risque de contrepartie et de marché ;

■ tableaux de bord des risques géographiques et globaux ;

■ rapports sur les ajustements de valorisation du portefeuille de négoce, notamment concernant leur sensibilité aux paramètres de marché et aux paramètres du risque de contrepartie (CVA).

Value at Risk (VaR) [Audité]

La VaR est un indicateur statistique qui indique la perte potentielle maximale qu un portefeuille pourra subir à un horizon de temps donné, avec un intervalle de confi ance donné, dans des conditions de marché normales. Elle peut être dépassée dans certains cas, notamment en cas de conditions de marché exceptionnelles.

La méthodologie de calcul de la VaR du Groupe se fonde sur un modèle interne validé par les autorités de supervision bancaire. Elle vise à calculer de manière précise la Value at Risk sur un jour avec un niveau de confi ance de 99 %.

Le calcul de la VaR se base sur la méthode dite de Monte-Carlo qui comporte non seulement des simulations qui suivent des lois normales ou log-normales, mais qui tient compte par ailleurs de la non-normalité souvent observée sur les marchés fi nanciers et de la corrélation entre les facteurs de risque. La simulation Monte-Carlo se base sur les données de marché historiques équipondérées sur une période glissante d un an et actualisées chaque mois.

Les principaux facteurs pris en compte dans la simulation sont les suivants : taux d intérêt, spreads de crédit, taux de change, cours des actions, prix des matières premières et volatilités associées. Les variations des facteurs de risques sont proportionnelles (cours, volatilités, CDS spreads) ou absolues (taux sauf OIS, spreads, taux de repo, corrélations).

La méthode de valorisation utilisée varie en fonction non pas du produit, mais du type de risque étudié. Les méthodes employées se fondent soit sur la sensibilité aux paramètres de marché, soit sur une réévaluation totale basée sur des interpolations des valeurs afi n d incorporer à la