Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 347

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de marché

fois les effets linéaires et, en particulier pour les instruments dérivés, les effets non linéaires. Dans les deux cas, BNP Paribas calcule le risque général et spécifi que dans son ensemble, en prenant en compte l effet de diversifi cation via la corrélation entre les paramètres de marché.

Les algorithmes, méthodologies et séries d indicateurs sont revus et améliorés régulièrement afi n de s adapter à l évolution des marchés de capitaux.

Le périmètre du modèle interne de BNP Paribas couvre la majorité des activités des marchés de capitaux (Global Markets, BNP Paribas Securities Services, ALM Trésorerie). À titre indicatif, le risque de marché calculé sur la base de la méthode standard ne représente que 4 % de l ensemble des exigences de fonds propres pour risque de marché du Groupe BNP Paribas au 31 décembre 2016, en incluant le risque de change.

La VaR est une mesure qui ne tient pas compte des pertes au-delà de l intervalle de confi ance et ne s applique pas aux pertes liées aux mouvements de marché intraday. D autres mesures de risques, telles la VaR Stressée (SVaR), l IRC ou le CRM, viennent compléter le dispositif de surveillance et de gestion des risques de marché du Groupe BNP Paribas.

Évolution de la VaR (1 jour, 99 %) [Audité]

Les VaR présentées ci-dessous sont établies sur la base du modèle interne. Elles portent sur une période d un jour avec un intervalle de confi ance de 99 %.

La VaR moyenne de l exercice 2016 sur le périmètre BNP Paribas ressort à 34 millions d euros (avec un minimum de 20 millions d euros et un maximum de 59 millions d euros) après prise en compte de l effet des compensations entre différentes natures de risque (- 46 millions d euros). La VaR se décompose comme suit :

➤ TABLEAU N° 68.A : VALEUR EN RISQUE (1 JOUR, 99 %)

En millions d euros

Exercice 2016 Exercice 2015

Minimum Moyenne Maximum Dernière mesure Moyenne Dernière mesure

Risque de taux 16 25 37 20 26 30

Risque de crédit 11 16 23 12 19 19

Risque de change 7 18 37 14 17 27

Risque de prix attaché aux actions 7 14 35 16 17 15

Risque de prix attaché aux matières premières 4 6 10 4 8 5

Effet des compensations(*) (46) (37) (49) (52)

TOTAL DE LA VALEUR EN RISQUE 20 34 59 29 38 44

(*) Les minima et maxima dans le tableau ci-dessus sont calculés indépendamment par nature de risque (y compris à l égard de la Valeur en Risque). Ainsi les minima et maxima par nature de risque n étant pas nécessairement observés à la même date, les effets de compensation minima/maxima ne sont pas considérés comme pertinents. Par ailleurs, pour les minima et maxima, le total de la VaR ne peut être lu comme une addition de la VaR par type de risque.

La VaR (1 jour, 99 %) diminue assez nettement au cours de l année consécutivement aux protections mises en place en anticipation du référendum britannique et conservées jusqu au dernier trimestre 2016. (voir graphique n° 9 ci-après).

Risk évalue constamment la pertinence du modèle interne au moyen de différentes techniques dont une comparaison régulière et sur une longue période entre les pertes quotidiennes constatées dans les activités de marché avec la VaR (1 jour).

Ce backtesting consiste à comparer la VaR quotidienne du portefeuille de négociation avec le résultat réel généré. Conformément à la réglementation, BNP Paribas complète ce dispositif (« backtesting réel ») par une comparaison de la VaR quotidienne et du résultat « hypothétique » généré par le portefeuille de négociation (« backtesting hypothétique »). Le résultat « hypothétique » reprend l ensemble des composantes du résultat réel à l exception du résultat intra-journalier, des frais et des commissions. Un événement de backtesting est déclaré lorsqu une perte, réelle ou hypothétique, dépasse le montant de VaR quotidienne. L intervalle de confi ance retenu pour le calcul de la VaR

quotidienne est de 99 %, ce qui correspond d un point de vue théorique, à l observation de deux à trois événements par an.

Le nombre d événement est calculé au moins trimestriellement et est égal au plus élevé du nombre de dépassements pour les variations hypothétiques et effectives de la valeur du portefeuille.

En 2016, deux événements de backtesting hypothétique ont été constatés (aucun événement de backtesting réel n a été observé), chacun dans le cadre d une situation de marché particulière :

■ le 9 mars 2016, annonce de la BCE relative à l abaissement de ses trois taux directeurs ;

■ le 2 décembre 2016, dans le contexte d un marché dominé par l attente du résultat du référendum constitutionel italien du 4 décembre 2016 .

Dans chaque cas, les pertes sous-jacentes n ont engendré un évènement de backtesting qu au niveau du Groupe (aucun dépassement au niveau des métiers aux dates concernées).

(voir graphique n° 8 ci-après).