Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 365

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de liquidité

Situation de liquidité à moyen et long terme [Audité]

Les situations de liquidité à moyen et long terme sont régulièrement mesurées au niveau du Groupe, par entité et par devise pour évaluer les emplois et les ressources à moyen et long terme. Pour cela, chaque poste du bilan est échéancé en approche économique selon des modèles et conventions proposés par l ALM Trésorerie et revus par la fonction Risque, ou en approche réglementaire par application des pondérations standardisées du ratio réglementaire Net Stable Funding Ratio telle qu anticipée pour son application en Europe. Ainsi par exemple, les dépôts à vue de la clientèle de particuliers ou ceux liés à l activité de gestion de trésorerie des entreprises, bien qu exigibles immédiatement, ont toujours présenté une très grande stabilité, même au travers des crises fi nancières les plus sévères ; ils constituent donc des ressources stables à moyen ou long terme tant en approche économique que réglementaire.

Simulations de stress et réserve de liquidité [Audité]

Des simulations de crise de liquidité, prenant en compte les facteurs généraux de marché ou spécifiques au Groupe, sont régulièrement réalisées sur différentes échéances (de 1 jour à 3 mois) et selon différents scénarios, idiosyncratique (i.e. spécifi que à BNP Paribas), crise systémique (affectant les institutions fi nancières) ou crise combinée.

Pour chaque scénario de crise envisagé, les emprunts et dettes sont supposés ne se renouveler que partiellement tandis que les amortissements de prêts sont supposés être remplacés par de nouveaux crédits pour protéger la franchise commerciale, des engagements de fi nancement hors-bilan sont supposés être utilisés, et des actifs de marché sont supposés perdre de leur liquidité de marché. Les taux de

renouvellement et d utilisation des engagements sont différenciés en intensité et dans le temps selon le type de clients (particuliers , petites et moyennes entreprises, entreprises, institutions fi nancières ) et/ou du type de sous-jacent pour les emprunts et prêts sécurisés (repos/reverse repos). Les hypothèses de stress couvrent également les effets des appels de collatéral additionnel (par exemple, augmentation des appels de marge pour les dérivés collatéralisés, contrat inclus des conditions sur la notation).

La réserve de liquidité est composée d actifs détenus dans le Groupe par l ALM Trésorerie et les activités de marché. Elle est constituée :

■ des dépôts auprès des banques centrales ;

■ d actifs disponibles pouvant être rapidement rendus liquides dans le marché par vente ou mise en pension (titres obligataires ou actions) ;

■ de titres et créances disponibles éligibles au refinancement des banques centrales dont la titrisation des crédits, transformant des actifs moins liquides en titres liquides ou mobilisables. (Voir § Activité en matière de titrisation pour compte propre en section 5.5).

La réserve de liquidité globale (counterbalancing capacity) est calculée nette des besoins intra-journaliers des systèmes de paiement et tient compte des règles prudentielles, notamment américaines, qui ne reconnaissent comme disponibles certains actifs liquides qu à partir d un certain délai. Les contraintes de transférabilité sont également prises en compte dans la détermination de la réserve de liquidité du Groupe. Ces contraintes peuvent naître de réglementations locales qui limitent les transferts entre entités d un groupe, de devises non convertibles ou de juridictions avec contrôle des changes.

Le tableau ci-après décrit son évolution.

➤ TABLEAU N° 86 : COMPOSITION DE LA RÉSERVE DE LIQUIDITÉ GLOBALE (COUNTERBALANCING CAPACITY)

En milliards d euros Moyenne 2016 31 décembre 2016 31 décembre 2015

Total des actifs éligibles 383,9 374,9 358,9

Utilisations (76,0) (67,5) (90,2)

Transférabilité (3,1) (2,2) (2,9)

RÉSERVE DE LIQUIDITÉ GLOBALE 304,8 305,2 265,8

dont actifs liquides reconnus par la réglementation prudentielle (HQLA) 268,8 272,8 245,0

dont autres actifs liquides 36,0 32,4 20,8

La réserve de liquidité du Groupe s établie en fin d année 2016 à 305 milliards d euros dont 92,1 milliards d euros stérilisant les fi nancements wholesale très court terme.

La réserve de liquidité du Groupe est en augmentation de 39 milliards d euros par rapport à fi n 2015. Cette hausse se décompose entre une augmentation des actifs liquides pour 16 milliards d euros, principalement des dépôts en Banque Centrale, et une diminution des titres grevés (repos, titres déposés dans les systèmes de paiement ). En moyenne annuelle, la réserve de liquidité est identique à son niveau de fi n d année soit 305 milliards d euros. La réserve de liquidité du Groupe est nettement supérieure aux tombées cumulées sur 1 an du fi nancement wholesale.

Ratios réglementaires de liquidité

Le ratio de liquidité réglementaire à 30 jours (Liquidity Coverage Ratio - LCR) est entré en vigueur au 1er octobre 2015 avec une exigence de couverture minimale des sorties nettes de trésorerie à 70 % en 2016, puis 80 % en 2017 pour atteindre 100 % en 2018. Le Groupe mesure son exigence de liquidité conformément aux prescriptions de l Acte Délégué adopté par la Commission e uropéenne en janvier 2015 et a adapté son processus de pilotage à cette réglementation. Ainsi, les indicateurs de pilotage des besoins de fi nancement des métiers et les modalités de tarifi cation internes tiennent compte des hypothèses standardisées fi xées par le LCR et permettent au Groupe de veiller au respect de cette exigence.