Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 479

7 UNE BANQUE RESPONSABLE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE,

SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité économique : fi nancer l économie de manière éthique

L intégration de critères ESG dans les produits d épargne

Avec un double objectif de gestion des risques et d investissement responsable, BNP Paribas Investment Partners, le métier Gestion d actifs du Groupe, applique des critères ESG à l ensemble de ses gestions collectives. L analyse de ces critères, complémentaire à l analyse fi nancière, est réalisée selon un cadre formalisé fondé sur le respect des 10 principes du Pacte Mondial en matière de droits humains, de droit du travail, de protection de l environnement et de lutte contre la corruption. En application des politiques sectorielles de BNP Paribas Investment Partners, ces principes sont complétés par des règles encadrant les investissements dans des secteurs ou des produits sensibles. Cette démarche conduit à engager un dialogue avec les sociétés identifi ées comme ne respectant pas ces engagements. En cas de manque de transparence ou de coopération, BNP Paribas Investment Partners peut ne pas approuver les États fi nanciers, voire exclure les sociétés de ses investissements.

Sa stratégie vise à aligner ses investissements avec l objectif mondial de limitation du réchauffement climatique à moins de 2 °C. D où la mesure et l évaluation du risque carbone des portefeuilles gérés, puis la réduction de ce risque. À ce titre, BNP Paribas Investment Partners :

■ a publié l empreinte carbone de près de 100 fonds investis en actions fin 2016, contre 26 en 2015, conformément à son engagement (signature du PRI Montréal Carbon Pledge en mai 2015) ;

■ a défi ni une politique d investissement « sans charbon » et participe à la Portfolio Decarbonization Coalition. Cette initiative portée par le Programme des Nations Unies pour l Environnement (PNUE) encourage les acteurs fi nanciers à diminuer les émissions de gaz à effet de serre liées à leurs investissements. BNP Paribas gé rait 25 milliards d euros en actifs décarbo nés au 31 décembre 2016.

Par ailleurs, afi n que les entreprises dans lesquelles le Groupe investit prennent en compte les enjeux ESG, BNP Paribas Investment Partners a systématiquement exercé ses droits de vote en tant qu actionnaire, votant en 2016 dans plus de 1 500 Assemblées Générales sur plus de 18 800 résolutions. Il s est abstenu ou opposé à environ 17,6 % de ces résolutions. Dans le cadre de sa stratégie sur le changement climatique, sa politique de vote a été adaptée : BNP Paribas Investment Partners se réserve le droit de s abstenir sur l approbation des comptes si la société ne communique pas de manière suffi sante ses émissions de CO2. À l inverse, toute résolution (proposée par la société ou un actionnaire) en ligne avec sa politique sur le changement climatique sera soutenue.

En 2016, cette expertise en termes d investissement responsable et de déploiement de l intégration ESG dans ses gestions a été reconnue par le classement des PRI (Principes de l Investissement Responsable) : BNP Paribas Investment Partners s est vu attribuer le score « A+ », qui est la note la plus élevée.

BNP Paribas Cardif, la filiale d assurance du Groupe, a également poursuivi sa démarche initiée en 2008 d intégration des critères ESG dans la sélection des investissements de son fonds général en euros (108 milliards d euros au 31 décembre 2016).

Des critères ESG sont systématiquement pris en compte dans les choix d investissement ou de désinvestissement, et font partie intégrante du processus de gestion. La performance ESG du portefeuille est pilotée trimestriellement et fait l objet d un Comité de gestion d actifs annuel. Fin 2016, 56 % des actifs du Fonds Général ont fait l objet d un fi ltre ESG contre environ 50 % fi n 2015.

L intégration de critères ESG dans la gestion de la chaîne d approvisionnement

BNP Paribas porte une attention particulière aux enjeux extra-fi nanciers des fournisseurs dans l analyse des offres, conformément à la Charte des engagements RSE de ses fournisseurs. En 2016, 1 639 évaluations ESG de fournisseurs ont été réalisées par les équipes Achats dans le Groupe, lors des appels d offre.

Plusieurs appels d offre lancés par les Achats Groupe, dont ceux portant sur les ordinateurs et téléphones portables ou la fl otte automobile, ont intégré des critères RSE sur les enjeux environnementaux spécifi ques à ces catégories. Des évaluations RSE réalisées par des organismes tiers ont également été réalisées pour certains appels d offre.

De plus, dans certaines entités, les contrats signés par les équipes Achats comportent des clauses environnementales et sociales. Enfi n, sur le périmètre International Retail Banking, la signature de la Charte d engagements RSE est requise lors de l entrée en relation.

En 2016, la fi lière Achats a poursuivi ses travaux visant à améliorer le suivi du risque fournisseurs, dans le cadre du projet KYS (Know Your Supplier), lancé fi n 2014. La refonte des questionnaires RSE intégrés aux consultations est prévue, suite au pilote mené en 2016. Son but est de faciliter le processus d évaluation des fournisseurs par les entités n ayant pas de compétences spécifi ques en RSE et d intégrer des questions en cohérence avec les nouvelles réglementations (Modern Slavery Act au Royaume-Uni, Loi Sapin II, par exemple).

DES OUTILS DE GESTION ET DE SUIVI DES RISQUES ESG

Les listes de surveillance et d exclusion

Pour identifi er les entreprises qui ne respectent pas ses exigences en matière de protection de l environnement ou celles dont les activités ont des impacts sociaux négatifs, le Groupe applique ses politiques de fi nancement et d investissement ainsi que la liste d exclusion de certains biens. Ces listes font l objet d une révision périodique qui intègre les principales controverses impliquant des entreprises faisant face à de graves violations du respect de l environnement ou des d roits de l Homme.

Les entreprises avec lesquelles le Groupe ne souhaite pas engager de relation commerciale sont ajoutées à la liste d exclusion ; celles avec lesquelles le Groupe ne souhaite pas réaliser certaines opérations sont ajoutées à la liste de surveillance. Fin 2016, ces listes comprenaient 297 sociétés : 212 exclues et 85 sous surveillance.