Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 493

7 UNE BANQUE RESPONSABLE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE,

SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité sociale : favoriser le développement et l engagement de nos collaborateurs

➤ RÉMUNÉRATION MOYENNE ANNUELLE(1)

2014 2015 2016 Variation

2014/2015 en % Variation

2015/2016 en %

France(2) 52 018 52 490 53 458 + 0,91 % + 1,84 %

Belgique (BNP Paribas Fortis) 70 525 70 286 70 277 - 0,34 % - 0,01 %

Italie (BNL SpA) 50 600 50 835 51 689 + 0,46 % + 1,68 %

Luxembourg 77 436 77 968 78 621 + 0,69 % + 0,85 %

(1) Données brutes sur l effectif de plus de 2 ans d ancienneté, hors cadres dirigeants (G100), rémunérés au 31/12 hors charges patronales, incluant la rémunération fi xe, les commissions et la rémunération variable versée dans l année hors rémunération différée, participation et intéressement.

(2) Ensemble des entités hors BNP Paribas Real Estate, sur une durée de travail de 35 heures.

Une politique de rémunération en ligne avec les évolutions de la réglementation

Conformément à la réglementation applicable, la politique de rémunération du Groupe vise à assurer une cohérence entre les comportements des collaborateurs dont les activités professionnelles ont une incidence signifi cative sur le profi l de risque du Groupe et les objectifs à long terme, particulièrement en matière de maîtrise des risques. Depuis 2009, la mise en œuvre de cette politique a permis de formaliser et renforcer la gouvernance, qui repose notamment sur l implication des fonctions de contrôle, de la Direction Générale et du Comité des rémunérations du Conseil d administration. Elle a en particulier conduit pour ces collaborateurs identifi és comme preneurs de risque « Material Risk Takers » (MRT) à prendre en compte systématiquement leur comportement vis-à-vis du respect des règles de conformité et de maîtrise des risques pour l attribution de leur rémunération variable annuelle, à différer une fraction signifi cative de leurs rémunérations variables sur au minimum trois ans (de 40 à 60 % de différés pour les rémunérations les plus élevées), à indexer une partie de leur rémunération variable (plus de 50 % pour les attributions 2016 au titre de 2015) à la performance de l action et du Groupe, pour aligner les intérêts des bénéfi ciaires avec ceux des actionnaires et de BNP Paribas, et à soumettre le paiement de chaque échéance de différé à l atteinte de conditions de performance et comportementales dont le non-respect peut entraîner la perte partielle ou totale de la fraction annuelle (système de « malus »).

La politique de rémunération du Groupe est applicable à l ensemble des succursales et fi liales, y compris en dehors de l Union européenne. Elle est conforme à la directive européenne CRD 4 du 26 juin 2013, à sa transposition en droit français dans le Code monétaire et fi nancier ainsi qu au règlement délégué européen sur les critères d identifi cation des collaborateurs preneurs de risque (MRT). Ces informations relatives à la politique et aux pratiques de rémunération ainsi que les informations quantitatives relatives aux collaborateurs identifi és selon la nouvelle réglementation comme preneurs de risque pour le Groupe au titre de l exercice 2016 seront publiées dans un rapport mis en ligne sur le site internet de BNP Paribas (http://invest.bnpparibas.com) avant l Assemblée Générale du 23 mai 2017.

L intéressement à la performance du Groupe

En France, le Groupe associe les collaborateurs à la performance du Groupe dans le cadre des dispositifs de participation et d intéressement. Au titre de la performance 2016, un montant global de 151 millions d euros pour l accord Groupe de participation et de 124 millions d euros

pour l intéressement de BNP Paribas SA, à déterminer pour l ensemble du Groupe, seront versés à 66 376 collaborateurs, contre respectivement 142 millions d euros et 185 millions d euros payés à 68 947 collaborateurs pour le Groupe au titre de 2015. Pour BNP Paribas SA, l accord d intéressement s articule autour de trois composantes, dont une RSE basée sur la consommation de papier par salarié dont l objectif a été atteint en 2016. Chez BNP Paribas Fortis en Belgique, une partie de la rémunération variable dite « collective » est liée à l atteinte d objectifs de développement durable tels que la satisfaction client, la promotion de la diversité, l amélioration du bien-être au travail, la conscience du risque et de la conformité et la réduction de l impact négatif de la Banque sur l environnement. Les objectifs 2016 ayant été atteints, 20 millions d euros (inchangé) ont été versés en 2016 à l ensemble des collaborateurs. Au Luxembourg, la Banque a versé en 2016 aux salariés non-cadres une prime d intéressement pour 2015 d un montant de près de 4 millions d euros.

À fi n 2016, le pourcentage de détention directe ou indirecte du capital par les salariés du Groupe s élève à 4,5 % (4,9 % à fi n 2015).

L ATTENTION PORTÉE AUX PERSONNES

Les conditions de travail

En France, BNP Paribas SA a expérimenté la combinaison du télétravail avec de nouveaux espaces de travail en fl ex offi ce(1). Les collaborateurs ont été associés aux réfl exions dans le cadre d une démarche participative concertée avec les partenaires sociaux et le Service de Santé au Travail. Cette expérimentation comprenait 3 sites pour 600 personnes. Trente activités/métiers étaient représentés avec un accompagnement au changement comprenant une journée de formation par personne (1/2 télétravail et 1/2 fl ex offi ce).

Le bilan réalisé à la fi n du premier semestre 2016 a fait ressortir un niveau de satisfaction globale élevé, très favorable à la poursuite de ce modèle. Le développement de ces nouveaux modes et environnements de travail est donc engagé en Île- de- France avec toujours une démarche participative et un accompagnement rapproché des personnels concernés. À fi n 2017, en région parisienne, près de 10 000 personnes seront installées dans des espaces de travail fl ex offi ce, dont 6 000 pour BNP Paribas SA, avec une proportion importante de collaborateurs en télétravail (entre 35 % et 60 % suivant les métiers), ainsi qu au sein de deux fi liales, Personal Finance à Levallois et Leasing Solutions à Nanterre qui déploient également ces nouvelles façons de travailler .

(1) Le fl ex offi ce est un concept d aménagement des espaces de bureau pour les immeubles tertiaires qui répond aux nouveaux modes d organisation du travail et implique la mise en place de postes de travail partagés et d espaces collaboratifs adaptés aux besoins des collaborateurs.