Document de référence et rapport fi nancier annuel 2016 - BNP PARIBAS 503

7 UNE BANQUE RESPONSABLE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE,

SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité civique : être un acteur engagé dans la société

LA FORMATION DU PUBLIC AUX ENJEUX FINANCIERS ET A L ASSURANCE L éducation fi nancière a démontré son effi cacité pour lutter contre le surendettement et favoriser le développement économique. En 2016, les collaborateurs de BNP Paribas se sont à nouveau fortement engagés, en participant à la conception de contenus de formation et d outils pédagogiques ou encore en formant le grand public.

En 2016, plus de 492 000 personnes ont ainsi pu accéder à ces programmes (483 000 en 2015), non seulement dans les marchés domestiques mais aussi en Pologne , au Brésil , au Maroc ou encore à Hawaii .

De très nombreux programmes ciblent en priorité les jeunes

■ E n France, le partenariat de BNP Paribas Cardif avec l association Entreprendre pour Apprendre (EPA) a été renouvelé : 85 collaborateurs, soit 31 de plus qu en 2015 se sont engagés pendant l année scolaire dans le parrainage de micro-entreprises ; des journées d open innovation sur « l assurance et les jeunes », dédiées à l entrepreneuriat ont été organisées : elles ont permis à des étudiants des écoles Ferrandi, ESG et IFAG de travailler sur les risques liés à la santé, la mobilité et l habitation.

■ En Italie, 153 000 élèves, dont 130 000 issus d écoles élémentaires, ont bénéfi cié du programme « EduCare Scuola » de BNL.

■ En République tchèque , BNP Paribas Personal Finance a traité de la cybersécurité (thème 2016 de l opération « Bankers go to school » organisée par l association bancaire tchèque) devant des élèves d écoles secondaires. En Italie, 40 000 élèves dans 1 400 écoles participantes ont été sensibilisés au thème du crédit responsable grâce au programme « Per Corsi Young » de BNP Paribas Personal Finance (Findomestic). BNP Paribas Personal Finance a également reconduit au Royaume-Uni son soutien aux programmes d éducation fi nancière

de ses partenaires, la Grace Academy et la Greater Birmingham Professional Services Academy.

■ Au Maroc, fidèle pour la 5e année consécutive à la Semaine de l Éducation Financière des enfants et des jeunes, la BMCI a permis à 7 000 élèves de bénéficier de cours, dans 47 villes, grâce à la mobilisation de 94 agences.

■ Des collaborateurs d agences de la First Hawaiian Bank, ont participé au programme « Apprendre aux enfants à épargner » (Teach Children to Save), dans le cadre du « mois de l Éducation fi nancière ». Ils ont proposé des cours sur l épargne dans 13 écoles accueillant des élèves issus de familles modestes.

Des actions sont destinées aux femmes

Les entités du Groupe ont développé des actions spécifi ques pour les femmes afi n de les inciter à envisager d exercer des métiers de la fi nance.

■ Au Brésil par exemple, BNP Paribas a organisé le premier Brazil Women Forum, sur le rôle des femmes dans le secteur fi nancier.

■ En Afrique du Sud, où rares sont les femmes à travailler dans les domaines fi nanciers en raison de blocages culturels, BNP Paribas South Africa a lancé un programme dédié aux femmes défavorisées. Il offre des excursions, des événements de réseau, des rencontres avec des personnalités féminines afi n de créer l émulation, d inspirer et de montrer des parcours possibles, notamment dans la fi nance, après l enseignement supérieur.

Des programmes ciblent les personnes en situation de handicap

■ En Pologne, BGZ propose un accès à l éducation fi nancière avec le programme Finance Without Barriers pour les personnes en situation de handicap, qui présentent un risque supérieur d exclusion fi nancière. Ces personnes trouvent des cours et des jeux éducatifs accessibles sur des plateformes w eb gratuites.

ENGAGEMENT 8 : LA LUTTE CONTRE L EXCLUSION SOCIALE ET LA PROMOTION DU RESPECT DES DROITS DE L HOMME

Acteur depuis de longues années de la lutte contre l exclusion sociale, BNP Paribas favorise dans la durée l accompagnement sur le terrain des populations fragiles, en particulier en zones urbaines sensibles. Plus largement, son engagement en faveur de la promotion des droits de l Homme ne cesse de se renforcer.

LA LUTTE CONTRE L EXCLUSION SOCIALE

Projet Banlieues : un dispositif de lutte contre l exclusion sociale

Depuis plus de 10 ans, la Fondation BNP Paribas et le pôle Banque De Détail en France (BDDF) luttent contre toutes les formes d exclusion dans le cadre du Projet Banlieues .

En 2016, la Fondation BNP Paribas a consacré un budget de plus de 3 millions d euros pour poursuivre son soutien en faveur d associations ancrées dans les quartiers défavorisés autour de trois axes : la lutte

contre l échec scolaire via l Afev, l accès à l emploi par le microcrédit via l Adie et le soutien à des associations locales qui œuvrent pour l amélioration du bien-vivre ensemble dans les quartiers ; autant de moyens pour lutter contre les différentes formes d exclusion dans les zones urbaines sensibles.

■ Dans le cadre des conventions en cours, la Fondation BNP Paribas a ainsi versé en 2016 à l Adie et l Afev, des subventions d un montant respectif de 1,25 million d euros et de 200 000 euros, tout en poursuivant le programme Odyssée Jeunes (voir également Une politique de mécénat en faveur de la culture, de la solidarité et de l environnement, Engagement 9). Enfi n, 51 associations locales réparties dans une dizaine de régions ont été aidées pour un montant global de 430 000 euros : 51 % des projets locaux soutenus relèvent du domaine de l amélioration du vivre ensemble, 25 % de l éducation et 24 % de l insertion pour l emploi.

■ Parmi les nombreux exemples de terrain, cet accompagnement a permis de continuer en 2016 à soutenir, pour trois nouvelles années,