Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS 239

4ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2017

4

Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés

Valorisation des instruments fi nanciers (Se référer aux notes 1.c.10, 4.a, 4.b et 4.d de l annexe aux comptes consolidés)

Risque Identifi é Réponse du collège des Commissaires aux comptes face à ce Risque

Dans le cadre de ses activités de marché, BNP Paribas détient des instruments fi nanciers actifs et passifs évalués au bilan à la valeur de marché.

Cette valeur de marché est déterminée selon différentes approches en fonction de la nature et de la complexité des instruments : utilisation de prix cotés directement observables (instruments classés en niveau 1 dans la hiérarchie de juste valeur), de modèles de valorisation avec des paramètres majoritairement observables (instruments classés en niveau 2) ou de modèles de valorisation avec des paramètres majoritairement non observables (instruments classés en niveau 3). Les valorisations obtenues peuvent faire l objet d ajustements de valeur complémentaires afi n de prendre en compte certains risques spécifi ques de marché, de liquidité ou de contrepartie.

Les techniques retenues par la direction pour procéder à la valorisation de ces instruments peuvent donc comporter une part signifi cative de jugement quant au choix des modèles et des données utilisés.

Ces instruments fi nanciers représentent 836 milliards d euros (dont 15,4 milliards d euros en niveau 3) à l actif et 539 milliards d euros (dont 23,5 milliards d euros en niveau 3) au passif du bilan consolidé du Groupe au 31 décembre 2017.

En raison du caractère signifi catif des encours et du recours au jugement dans la détermination de la valeur de marché, nous estimons que l évaluation des instruments fi nanciers constitue un point clé de l audit, en particulier pour ce qui concerne la valorisation des instruments de niveau 3 compte tenu du recours à des paramètres non observables.

Nous avons vérifi é avec l aide de nos spécialistes en valorisation que les contrôles clés de BNP Paribas en matière de valorisation des instruments fi nanciers fonctionnent correctement, notamment ceux relatifs :

■ à l approbation et la revue régulière par la direction des risques des modèles de valorisation ;

■ à la vérifi cation indépendante des paramètres de valorisation ; ■ à la détermination des ajustements de valeur.

Nos spécialistes en valorisation ont par ailleurs procédé, sur la base d échantillons, à :

■ l analyse de la pertinence des hypothèses et des paramètres retenus ;

■ l analyse des résultats de la revue indépendante des paramètres par BNP Paribas ;

■ la réalisation de contre-valorisations indépendantes en utilisant nos propres modèles.

Nous avons également analysé, sur la base d échantillons, les éventuels écarts entre les valorisations et les appels de collatéral avec les contreparties.

Nous avons examiné les informations relatives à la valorisation des instruments fi nanciers publiées en annexe.

Dépréciation des écarts d acquisition (Se référer aux notes 1.b.4 et 4.o de l annexe aux comptes consolidés)

Risque Identifi é Réponse du collège des Commissaires aux comptes face à ce Risque

La comptabilisation des opérations de croissance externe amène BNP Paribas à constater des écarts d acquisition à l actif de son bilan consolidé Ces écarts correspondent à la différence entre le prix d acquisition des titres des sociétés acquises et la valeur de la quote- part d intérêt acquise. Au 31 décembre 2017, la valeur de ces écarts d acquisition s élève à 9,6 milliards d euros.

Ces écarts d acquisition font l objet d un test de dépréciation au minimum annuel, ou plus fréquemment dès lors que des indices de pertes de valeur sont identifi és. La comparaison de la valeur nette comptable des ensembles homogènes de métiers et de leur valeur recouvrable est un élément essentiel de l appréciation de la nécessité d une éventuelle dépréciation.

Nous avons considéré que la dépréciation des écarts d acquisition constitue un point clé de notre audit en raison de la part de jugement de la direction intervenant dans l évaluation de la valeur recouvrable des ensembles homogènes de métiers, qui utilise des hypothèses de résultats futurs des sociétés acquises et de taux d actualisation appliqués aux fl ux de trésorerie prévisionnels.

Notre approche d audit se fonde sur une appréciation des procédures relatives au test de dépréciation des écarts d acquisition et des contrôles mis en place au sein de BNP Paribas pour identifi er les indices de pertes de valeur de ces actifs.

Les travaux sur les comptes au 31 décembre 2017 réalisés avec nos spécialistes en évaluation, ont notamment consisté en :

■ une analyse de la méthodologie retenue par BNP Paribas ; ■ une revue critique des plans d affaires prévisionnels approuvés par la Direction g énérale de BNP Paribas pour s assurer du caractère raisonnable des estimations de fl ux futurs dégagés (en particulier lorsque les prévisions sont contrastées avec les performances passées) ;

■ une analyse critique des principales hypothèses et paramètres utilisés (taux de croissance, coût du capital, taux d actualisation) au regard des informations externes disponibles ;

■ une appréciation des analyses de sensibilité des estimations aux paramètres clés (en particulier lorsque la valeur recouvrable est proche de la valeur nette comptable).

Enfi n, nous avons vérifi é le caractère approprié des informations relatives aux résultats de ces tests de dépréciation et tests de sensibilité présentées dans les notes annexes aux états fi nanciers.