Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS 297

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Gestion des risques

formulation de l appétit pour le risque de la Banque et à la mesure périodique de son profi l de risque et sont périodiquement soumis à la Direction Générale du Groupe ainsi qu au Comité de contrôle interne, des risques et de la conformité (CCIRC) du Conseil d administration par le biais du tableau de bord trimestriel des risques du Groupe. En outre, des stress tests ad hoc sont effectués, le cas échéant, pour le besoin de Risk Policy Committees, de revues de portefeuilles ou des Comités stratégiques Pays afi n d identifi er et d évaluer les zones de vulnérabilité au sein des portefeuilles du Groupe,

■ stress tests budgétaires : ils contribuent à la planifi cation des besoins en capital sur trois ans. Des stress tests sont effectués chaque année dans le cadre de l élaboration du budget et intégrés dans l ICAAP et l ILAAP. Ils sont examinés au niveau des pôles et métiers de la Banque avant d être consolidés au niveau du Groupe pour donner une vue exhaustive de l impact sur le capital et les résultats de la Banque.

L objectif des stress tests dans le processus budgétaire est d évaluer l impact d un scénario macroéconomique défavorable sur le Groupe et ses activités. Ces stress tests sont intégrés au processus budgétaire annuel, qui se décline sur la base d un scénario économique central et d un scénario économique stressé.

L impact du scénario adverse est mesuré sur le compte de résultat (PNB, coût du risque ), le bilan, les actifs pondérés et les fonds propres. Les principales métriques d appétit pour le risque sont calculées dans le cadre du scénario adverse pour s assurer du respect des limites fi xées.

Le résultat fi nal recherché des stress tests est un ratio de solvabilité sous contrainte au niveau du Groupe, ainsi que l identification des mesures d adaptation nécessaires. Les scénarios retenus, les résultats des stress tests et les propositions d actions correctrices éventuelles (allégement des expositions sur un sous-segment, modifi cation de la politique de fi nancement, de liquidité ) sont intégrés aux synthèses budgétaires présentées à la Direction Générale lors du processus budgétaire.

Gouvernance et mise en œuvre

Ce dispositif bénéfi cie d une gouvernance établie, avec des responsabilités partagées entre le Groupe et les entités opérationnelles, afi n d en favoriser l insertion opérationnelle et la pertinence. En février 2017, le Groupe a décidé de lancer un programme de Stress Testing et de Planifi cation Étendue (« STEP ») servant tant le Groupe que ses fi liales et ses lignes de métier. Le programme STEP a pour objectif de continuer à répondre effi cacement aux différents exercices de stress tests réglementaires, tel celui de l ABE prévu en 2018, et à développer des pratiques de stress tests internes nécessaires à la bonne gestion des risques et à la planifi cation des ressources du Groupe.

Par ailleurs, la fonction Finance, Risk et l ALM Trésorerie ont décidé de créer une équipe partagée, Stress Testing et Synthèse Financière (« STFS ») en charge de la mise en œuvre du programme STEP et de son déploiement à travers les entités et activités du Groupe.

L équipe STFS est plus particulièrement en charge de :

■ défi nir et mettre en œuvre la structure cible du Groupe en matière de stress testing en couvrant les problématiques organisationnelles, de systèmes d information et de gouvernance associées ;

■ conduire l ensemble des exercices de stress tests du Groupe en s appuyant notamment sur les équipes existantes au sein de Risk et de la fonction Finance ;

■ supporter les initiatives de stress tests des métiers et des entités juridiques du Groupe pour assurer une cohérence d ensemble et rationaliser le dispositif ;

■ gérer la synthèse fi nancière du Groupe et orienter son adaptation aux enjeux du SREP.

Les méthodologies de stress tests sont déclinées selon les grandes familles de risque , et font l objet d une revue indépendante.

Les stress tests peuvent être élaborés au niveau du Groupe, d un métier ou d un sous-portefeuille donné, sur un ou plusieurs types de risques et sur un nombre de variables plus ou moins important en fonction de l objectif poursuivi. Le cas échéant, les résultats des modèles quantitatifs peuvent être ajustés par des jugements experts.

Depuis sa création, le dispositif de stress tests du Groupe évolue de manière permanente afi n d intégrer les derniers développements dans ce domaine, que ce soit en termes de méthodologies, ou d insertion opérationnelle accrue dans les processus de gestion du Groupe. Le dispositif de stress tests dédié par type de risque est détaillé dans les sections 5.4 Risque de crédit, 5.6 Risque de contrepartie et 5.7 Risque de marché.

DÉFINITION DES SCÉNARIOS DE STRESS TESTS INTERNES Dans les exercices de stress test, il est d usage de distinguer le scénario central du ou des scénario s adverse s . De manière générale, un scénario macroéconomique est un ensemble de valeurs de variables macroéconomiques (le PIB et ses composantes, l infl ation, l emploi et le chômage, les taux d intérêt et de change, les valeurs des cours boursiers, les prix des matières premières ) et fi nancières projetées sur une période donnée future.

Scénario central

Le scénario central est considéré comme le scénario le plus probable sur la période de projection retenue. Le scénario central est construit par la Recherche économique du Groupe en collaboration avec d autres fonctions et métiers spécialisés bénéfi ciant d une expertise particulière, notamment :

■ l ALM Trésorerie (taux d intérêt) ;

■ Wealth M anagement (indices actions) ;

■ BNPP Real Estate (immobilier commercial) ;

■ les économistes locaux (expertise régionale) ;

■ Risk (coordination et cohérence globale du scénario).

Le scénario global est composé de scénarios régionaux et nationaux (zone euro, France, Italie, Belgique, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, Pologne, Turquie, États-Unis, Japon, Chine, Inde, Russie ) cohérents entre eux.

Scénario adverse

Un scénario adverse décrit un ou plusieurs chocs potentiels pouvant affecter l environnement économique et fi nancier au cours de la période de projection, comme la concrétisation d un ou de plusieurs risques pesant sur le scénario central. Ainsi, un scénario adverse est toujours défi ni par rapport à un scénario central, les chocs associés au scénario adverse étant traduits sur les variables économiques et fi nancières énumérées plus haut sous la forme d écarts par rapport à leur valeur dans le scénario central. Le scénario adverse est construit par Risk en collaboration avec les mêmes fonctions et métiers spécialisés sollicités dans le cadre du scénario central.