Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS342

5 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de crédit

Afi n d être prises en compte, les protections de crédit fi nancées doivent remplir les conditions suivantes :

■ leur valeur ne doit pas être fortement corrélée au risque du débiteur (les actions de l emprunteur ne sont en particulier pas éligibles) ;

■ le nantissement doit être documenté ;

■ l actif nanti doit disposer d un marché secondaire liquide permettant une revente rapide ;

■ la Banque doit disposer d une valeur régulièrement mise à jour de l actif nanti ;

■ la Banque doit avoir obtenu un confort raisonnable sur la possible appropriation puis réalisation de l actif considéré.

Pour l activité de la banque de détail, la présence ou non de tel ou tel type de sûreté réelle peut, en fonction du taux de couverture, conduire à affecter l exposition à une classe de LGD particulière, sur la base d un traitement statistique.

PROTECTIONS DE CRÉDIT NON FINANCÉES Les garants font l objet d une analyse de risque de même nature que les débiteurs primaires et se voient attribuer des paramètres de risque selon des méthodologies et des processus similaires.

Les garanties peuvent être consenties par la maison mère de la contrepartie ou par d autres entités telles que des institutions fi nancières. Les couvertures par dérivés de crédit, le recours à des assureurs crédit publics pour le fi nancement export ou à des assureurs crédit privés constituent d autres exemples de sûretés personnelles.

La prise en compte d une garantie consiste à déterminer la récupération moyenne à laquelle la Banque peut s attendre suite à l appel de la garantie du fait du défaut de l emprunteur. Elle dépend du montant de la garantie, du risque de défaut simultané de l emprunteur et du garant (fonction de la probabilité de défaut de l emprunteur, de celle du garant,

et du niveau de corrélation entre le défaut de l emprunteur et celui du garant fort s ils appartiennent au même groupe d affaires ou au même secteur, faible sinon) et de la force exécutoire de la garantie.

OPTIMISATION DE LA GESTION DU RISQUE DE CRÉDIT PAR LE BIAIS DE CDS Dans le cadre de son mandat d optimisation de la gestion du risque de crédit du pôle CIB, Portfolio Management (PM) réalise des opérations de couverture au moyen de dérivés de crédit, principalement de Credit Default Swaps (CDS). Ces achats de CDS sont opérés dans le cadre d une gestion active avec pour principal objectif la couverture des risques de migration, de concentration et la gestion des expositions importantes. Les sous-jacents concernés sont des prêts aux grandes entreprises émis par les métiers CIB Corporate Banking, et ponctuellement par ceux de l ensemble opérationnel Retail Banking.

Considérées comme des sûretés personnelles et traitées en approche IRBA, les couvertures par CDS s élèvent à 439 millions d euros au 31 décembre 2017 contre 368 millions d euros au 31 décembre 2016. Ces couvertures entraînent, sous réserve d éligibilité, une diminution de la perte en cas de défaut estimée pour les prêts sous-jacents, et par conséquence une réduction de sa consommation en termes d actifs pondérés. Au 31 décembre 2017, la réduction des actifs pondérés conséquente aux opérations de couvertures par CDS (EU CR7) concerne uniquement la classe d exposition entreprises, et représente 197 millions d euros.

Les tableaux ci-dessous présentent la répartition, pour les portefeuilles administrations et banques centrales, entreprises et établissements, de l atténuation du risque procurée par l ensemble des sûretés relatives au portefeuille des crédits et engagements sur les contreparties de tous les métiers du Groupe.