Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS 375

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de marché

VaR stressée (SVaR)

La VaR stressée est calibrée sur une période déterminée de douze mois pleins incluant une période de crise. Cette période s applique à l ensemble du Groupe, doit disposer de données de marché exhaustives permettant le calcul des mesures de risque et rester pertinente lorsqu elle est appliquée au portefeuille de négociation actuel. Un Comité d experts revoit trimestriellement la période selon une approche quantitativement informée parmi les trois scénarios qui engendrent les mesures de risque stressé maximales.

La période de référence actuelle pour le calibrage de la VaR stressée s étend du 2 janvier 2008 au 31 décembre 2008.

BNP Paribas utilise la même méthode de calcul que pour la VaR avec les paramètres de marché déterminés sur cette période de référence.

Les SVaR présentées ci-dessous portent sur une période d un jour avec un intervalle de confi ance de 99 %. Ces mesures sont prises en compte dans le cadre de la surveillance des limites de marché.

La SVaR (1 jour, 99 %) suit une évolution similaire à la VaR tout au long de 2017, également en raison de la stratégie de couverture mise en place par le métier Global Markets et en lien, notamment, avec l évolution des taux d intérêt.

➤ TABLEAU N° 70 : VALEUR EN RISQUE STRESSÉE (1 JOUR, 99 %)

En millions d euros

Exercice 2017 Exercice 2016

Minimum Moyenne Maximum Dernière mesure Moyenne Dernière mesure

Valeur en Risque stressée 26 42 70 38 46 56

Risque additionnel de défaut et de migration (Incremental Risk Charge IRC)

L IRC mesure les pertes dues à un défaut et à la migration des notations dans l intervalle de confi ance de 99,9 % (i.e. la perte maximale encourue après élimination de 0,1 % des occurrences les plus défavorables) sur un horizon de capital et de liquidité ou fréquence de rééquilibrage d un an, en supposant un niveau de risque constant sur cet horizon. Le périmètre auquel l IRC s applique, couvre principalement les produits de crédit vanille (obligations et CDS, hors produits de titrisation) du portefeuille de négociation.

Cette approche permettant la prise en compte des risques supplémentaires de défaut et de migration est utilisée pour tous les produits non titrisés.

Le modèle est actuellement utilisé dans les processus de gestion des risques. Ce modèle a été homologué par le superviseur.

Le calcul de l IRC se fonde sur l hypothèse d un niveau de risque constant sur un horizon de capital d un an, ce qui implique que les positions de négoce ou des ensembles de positions peuvent être rééquilibrés sur un horizon de capital d un an de manière à préserver le niveau de risque initial, mesuré par la VaR ou par le profi l d exposition par notation de crédit et par niveau de concentration. Cette fréquence de rééquilibrage est appelée horizon de liquidité.

Le modèle est construit autour d une simulation fondée sur les notations pour chaque débiteur. Il rend compte à la fois du risque de défaut des débiteurs et du risque de migration des notations de ces derniers. La dépendance entre les débiteurs est fondée sur un modèle multifactoriel de rendement des actifs. Les portefeuilles font l objet d une valorisation dans les différents scénarios simulés. Le modèle utilise un horizon de liquidité constant d un an.

Mesure globale des risques relative au portefeuille de corrélation (Comprehensive Risk Measure CRM)

La CRM est une charge de capital additionnelle à l IRC qui s applique au portefeuille de corrélation crédit (hors produits de titrisation) du portefeuille de négociation. Elle mesure les pertes potentielles dues à un ensemble de risques de variation de prix spécifi ques (spread, corrélation, recouvrement, migration de crédit, etc.) à un intervalle de confi ance de 99,9 % (i.e. la perte maximale encourue après élimination de 0,1 % des occurrences les plus défavorables) sur un horizon de capital et de liquidité ou fréquence de rééquilibrage d un an, en supposant un niveau de risque constant sur cet horizon.

L activité de corrélation relative aux entreprises consiste à négocier et gérer le risque principalement de CDOs d entreprises (bespoke corporate CDOs), et leurs couvertures à l aide de CDS, d indices de CDS et de tranches d indice. Cette activité fait partie du pôle Négoce de crédits structurés au sein de la ligne métier Credit de Global Markets.

Le cadre de valorisation utilise à la fois des prix observables sur le marché (notamment pour les CDS, indices, tranches d indice) et les données établies à l aide de modèles pour les corrélations implicites et les taux de recouvrement en utilisant le modèle de dépendance entre les débiteurs utilisé pour l IRC.