Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS 379

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de marché

TESTS DE RÉSISTANCE RISQUE DE MARCHÉ Différents stress tests sont effectués pour simuler l impact de conditions de marché extrêmes sur la valeur des portefeuilles de négoce mondiaux. Les stress tests couvrent toutes les activités de marché en simulant un panel de conditions de marché stressées.

Scénarios

L approche fondamentale du dispositif actuel de stress testing du portefeuille de négociation conjugue les stress tests bottom-up et top- down :

■ les scénarios macro (top-down) comprennent l évaluation d un ensemble de tests de résistance macroéconomiques globaux. Ces scénarios évaluent l impact de décalages brutaux des marchés sur les positions de trading de BNP Paribas suite à des événements de crise globaux ou régionaux. Ils peuvent être fondés sur des événements historiques ou des scénarios hypothétiques prospectifs. Les scénarios envisagent des événements tels qu une crise des marchés émergents, un assèchement du crédit, ou un krach boursier et se basent pour certains sur des crises historiques.

Une série de huit scénarios de stress tests macroéconomiques sont présentés et analysés à chaque Capital Markets Risk Committee (CMRC). Ces scénarios sont les suivants :

■ scénario 1 : relèvement inattendu des taux, faisant remonter les taux d intérêt à court terme, avec un aplatissement de la courbe des taux,

■ scénario 2 : krach boursier accompagné d une fuite vers les actifs de qualité, entraînant une baisse des taux et une pentifi cation de la courbe des taux,

■ scénario 3 : crise générique des marchés émergents ; scénario conçu pour tester les risques de ces marchés à l échelle mondiale,

■ scénario 4 : crise du crédit entraînant une aversion générale au risque,

■ scénario 5 : crise de l euro, avec prévision de faible croissance du PIB, menace potentielle de voir un pays quitter l euro, et affaiblissement considérable de l euro,

■ scénario 6 : crise énergétique induite par des turbulences géopolitiques graves, avec des conséquences sérieuses sur les marchés de l énergie,

■ scénario 7 : crise US, principalement fondé sur une crise structurelle aux États-Unis se propageant à travers le monde,

■ scénario 8 : scénario r isk-on : hausse des marchés d actions et des marchés émergents, faible volatilité réalisée et baisse de la volatilité implicite sur tous les marchés (signalant un retour aux actifs risqués) ;

■ les scénarios microéconomiques (bottom-up) : au lieu de considérer l effet sur le portefeuille mondial, ces scénarios visent à mettre en évidence les risques de portefeuille de négociation ou de régions spécifiques, ou des concentrations de risques spécifiques. Cette approche permet l utilisation de scénarios de stress plus sophistiqués et donc la détection de zones de pertes potentielles, qui serait diffi cile à réaliser avec des scénarios macroéconomiques mondiaux (perturbations sur marchés complexes ou risque idiosyncratique). Par ailleurs, ce processus bottom-up facilite la classifi cation des zones de risque en expositions de nature structurelle ou en expositions jouissant d une moindre liquidité.

Processus

L analyse des scénarios décrits ci-dessus permet de construire le scénario adverse utilisé pour les portefeuilles de négociation. Ce scénario adverse est présenté à chaque réunion du Capital Markets Risk Committee en complément des scénarios de stress mondiaux et de tout stress test bottom-up ayant donné des résultats signifi catifs.

Les résultats de l ensemble des stress tests sont revus de façon régulière par la Direction Générale et mis à disposition du Conseil d administration.

Les scénarios prennent en compte la liquidité du marché en simulant l assèchement de certains actifs ou de la liquidité d un produit à mesure que l événement générant le stress se produit. Pour comprendre ce processus, il peut être simplifi é en considérant une approche où l horizon temporel pour le choc de stress peut varier entre les différents instruments/actifs (donc des scénarios plus complexes peuvent prendre en compte certains facteurs idiosyncratiques). En outre, il peut parfois être nécessaire de quantifi er l impact d un choc avec des hypothèses de renouvellement de couverture intégrées à l exposition en situation de stress.

Le stress testing est piloté par le Capital Markets Stress Testing Steering Committee (STSC). Le Comité se réunit mensuellement et fi xe l orientation de l ensemble des développements, de l infrastructure, de l analyse et du reporting des scénarios de stress effectués par les départements risque internes. Le STSC est responsable de toutes les questions relatives aux stress tests internes concernant aussi bien le risque de marché que de contrepartie et décide de la défi nition détaillée des stress tests CMRC .

Les stress tests sont l élément central de l analyse des risques d événement rare (résultant des queues de distribution tail risks), qui sont également évalués par le biais de la Valeur en Risque stressée, de la Mesure relative au risque additionnel de défaut et de migration (IRC) et de la Mesure globale des risques relative au portefeuille de corrélation (CRM). Par ailleurs, le risque d événement rare utilisé sous la forme de la « moyenne des pertes au-delà de la VaR » (Expected Shortfall) pour l allocation du capital pour risque de marché entre métiers est un élément supplémentaire de prise en compte du risque de pertes extrêmes dans la gestion et le suivi du risque de marché.