Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS 385

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de liquidité

du Groupe, le responsable Groupe de l ALM Trésorerie. D autres membres représentent la fonction Risque, Finance et l ALM Trésorerie.

L ALM Trésorerie est en charge de la mise en œuvre opérationnelle des décisions du Comité ALM Groupe liées à la gestion de la liquidité dans l ensemble du Groupe. Les Comités ALM Trésorerie des entités ou des groupes d entités sont le relais, au plan local, de la stratégie défi nie par le Comité ALM Groupe relative à la gestion du risque de liquidité.

L ALM Trésorerie est responsable de la gestion de la liquidité de l ensemble du Groupe, quelle que soit l échéance considérée. Il est notamment responsable de la mise en œuvre du refi nancement et des émissions à moins d un an (certifi cats de dépôt, commercial paper ), des programmes d émission de dette senior et subordonnée (MTN, obligations, dépôts à moyen ou long terme, obligations sécurisées de banque ), des émissions d actions de préférence et de la titrisation des créances du Groupe. L ALM Trésorerie assure le fi nancement interne des pôles, ensembles

opérationnels et métiers du Groupe ainsi que le replacement de leurs excédents de trésorerie. Il est également chargé de la constitution et de la gestion des réserves de liquidité, ensemble d actifs rapidement liquéfi ables pour faire face à une crise de liquidité.

La fonction Risque participe au Comité ALM Groupe et aux Comités ALM Trésorerie locaux et surveille la mise en œuvre, par l ALM Trésorerie, des décisions prises dans ces Comités lui afférant. Au titre du contrôle de second niveau, elle revoit les modèles et les indicateurs de risques (dont les stress tests de liquidité), surveille les indicateurs de risques et le respect des seuils associés.

La fonction Finance est responsable de la production des indicateurs de liquidité réglementaires, et des indicateurs internes de pilotage. Elle surveille la cohérence des indicateurs internes de pilotage avec les objectifs défi nis par le Comité ALM Groupe. La fonction Finance participe au Comité ALM Groupe et aux Comités ALM Trésorerie locaux.

PILOTAGE ET SURVEILLANCE DU RISQUE DE LIQUIDITÉ

Le pilotage interne et le suivi du risque de liquidité s appuient sur une large gamme d indicateurs couvrant différentes échéances. Ces indicateurs sont mesurés par devise et échéance, au niveau du Groupe et des entités.

INDICATEURS DE PILOTAGE INTERNES DES MÉTIERS Les indicateurs de pilotage portent sur les besoins de fi nancement, en situation normale et en situation stressée, des métiers du Groupe. Ces indicateurs font partie du dispositif de pilotage budgétaire du Groupe, avec fi xation d objectifs et surveillance régulière (mensuelle) des écarts aux objectifs fi xés.

Besoin de fi nancement des métiers du Groupe

Le besoin de fi nancement associé à l activité des différents métiers est piloté dans le cadre du dispositif de gestion du Groupe, en particulier en mesurant l écart entre besoins de fi nancement commerciaux (crédits et découverts clientèle, actifs de trading ) et ressources de fi nancement commerciales (dépôts clientèle, placement de titres de dette du Groupe auprès de la clientèle, passifs de trading ). Cet indicateur permet de mesurer la consommation de liquidité des métiers dans un scénario d activité normale.

Il est complété d indicateurs permettant de mesurer le besoin de fi nancement des métiers à un mois et à un an selon les hypothèses défi nies par la réglementation européenne en vigueur (Ratio de Liquidité Court Terme Liquidity Coverage Ratio) ou anticipée à horizon un an (Ratio de Liquidité Long Terme Net Stable Funding Ratio).

À ces indicateurs de besoin de fi nancement commercial, s ajoute un suivi des réserves de liquidité et du refi nancement apporté par l ALM Trésorerie ainsi que des ressources structurelles du Groupe (i.e. fonds propres nets).

L ensemble du pilotage des besoins de fi nancement des métiers, des ressources structurelles du Groupe, des refi nancements et des réserves de liquidité apportées par l ALM Trésorerie permet au Groupe d atteindre une situation de liquidité structurellement robuste et résiliente aux stress sévères de marché.

La consommation de liquidité des métiers est encadrée dans le processus budgétaire du Groupe, où chaque métier estime ses besoins futurs de liquidité, en adéquation avec ses objectifs de rentabilité et de consommation de capital. Au cours du processus budgétaire itératif, des objectifs de consommation de liquidité sont alloués aux métiers tenant compte des fi nancements apportés par l ALM Trésorerie et des ressources structurelles, de façon à viser la cible globale souhaitée par le Groupe. Ce processus est régulièrement renouvelé, suivi et adapté, le cas échéant, tout au long de l année par le Comité ALM Groupe.

Facturation interne de la liquidité

L ensemble des actifs et passifs du Groupe fait l objet d une tarifi cation interne de la liquidité, dont les principes sont décidés au Comité ALM Groupe et visent à tenir compte des évolutions des coûts de liquidité de marché et des équilibres entre actifs et passifs dans le cadre de la stratégie de développement du Groupe.

Évolution au cours des dernières années

En 2017, la consommation de liquidité des métiers s est légèrement accrue, portée par une croissance des crédits, en particulier dans les marchés domestiques en France et en Belgique ainsi que chez Personal Finance. Parallèlement, la hausse des dépôts a été contenue tout au long de l année dans un contexte où le Groupe était largement excédentaire en liquidité et a cherché à limiter le coût de ces ressources.

À fi n 2017, le besoin net de liquidité des métiers est faible et largement couvert par les fonds propres nets du Groupe, ce qui conduit à un excès de liquidité avant même la prise en compte du fi nancement apporté par l ALM Trésorerie.

Dans ce contexte, les financements apportés par l ALM Trésorerie sont entièrement utilisés pour fi nancer la réserve de liquidité tout en corrigeant les différences de structure par terme entre actifs et passifs et en visant à se préparer aux futures exigences du TLAC et MREL.