Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS 391

5RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES PILIER 3

5

Risque de liquidité

Le LCR du Groupe s élève à 117 % en moyenne mensuelle sur l année 2017, ce qui représente un excédent de liquidité de 46 milliards d euros par rapport aux exigences réglementaires en pleine application.

Les actifs liquides du Groupe après application des décotes réglementaires (valeur pondérée) s élèvent à 312 milliards d euros en moyenne mensuelle en 2017 et sont très largement composés de dépôts en banques centrales (63 % du buffer) et de titres souverains et publics (30 %). Une partie des titres qui sont pourtant éligibles en banques centrales et permettent d accéder à de la liquidité ne sont pas reconnus comme liquides au sens de la réglementation prudentielle européenne et ne participent pas à la réserve réglementaire. Ils constituent la principale différence entre la réserve de liquidité (voir le tableau n° 81) et la réserve réglementaire. Les actifs liquides reconnus par la réglementation prudentielle sont soumis aux contraintes de disponibilité immédiate pour le Groupe.

Les sorties nettes de trésorerie à trente jours en scénario de stress réglementaire s élèvent en moyenne à 266 milliards d euros en 2017, dont une part signifi cative correspond aux hypothèses d écoulement des dépôts avec 241 milliards d euros de retraits à trente jours. Réciproquement, les entrées de trésorerie sur les prêts en scénario de stress réglementaire représentent 43 milliards d euros.

Les fl ux de trésorerie sur les fi nancements et prêts collatéralisés qui représentent les opérations de pension et d échanges de titres, affi chent une sortie nette de 10 milliards d euros en moyenne en 2017 compte tenu des décotes réglementaires appliquées aux collatéraux. Les fl ux associés aux instruments dérivés et au stress réglementaire appliqué aux sûretés représentent une sortie nette de trésorerie de 7 milliards d euros après netting des fl ux sortants (64 milliards d euros) et entrants (57 milliards d euros). Enfi n les hypothèses de tirage sur les engagements de fi nancement s élèvent à 33 milliards d euros.

En moyennes glissantes des 12 dernières mesures mensuelles, le niveau du LCR du Groupe est resté stable entre 117 % et 120 %. Le stock des actifs liquides est piloté de façon à couvrir la variation des sorties nettes de trésorerie tout en maintenant en permanence un surplus de liquidité. Celui-ci s est élevé entre 43 et 49 milliards d euros au-delà de l exigence de couverture à taux plein des sorties nettes de trésorerie. Le niveau des actifs liquides a varié de manière symétrique aux sorties de trésorerie sur les dépôts non opérationnels. Ce phénomène refl ète la variation du

fi nancement wholesale très court terme qui est immédiatement replacé en actifs très liquides selon le principe de stérilisation expliqué dans le paragraphe Sources de fi nancement wholesale , de façon à immuniser le LCR de la volatilité intrinsèque à ce type de fi nancement.

Le Groupe assure une veille réglementaire sur l ensemble des évolutions envisagées ayant trait à la liquidité et au fi nancement long terme, en particulier en contribuant aux échanges avec les régulateurs, notamment sur les travaux de revue du corpus de textes « CRD IV » initiés par la Commission européenne prévoyant l introduction d un ratio structurel de liquidité à un an (Net Stable Funding Ratio NSFR).

ÉCHÉANCIER CONTRACTUEL DU BILAN PRUDENTIEL DE LA BANQUE [Audité] L échéancier du bilan sur le périmètre prudentiel présente les fl ux de trésorerie selon les dates de paiements contractuelles (en ligne avec les règles défi nies dans le cadre du ratio de liquidité).

En cas d option de remboursement anticipé, les conventions appliquées sont ainsi les plus conservatrices :

■ si l option est à la main des deux contreparties, la date de remboursement retenue est la prochaine date contractuelle d exercice de l option ;

■ si l option est à la main de la contrepartie, la date de remboursement des actifs retenue est la date de maturité fi nale alors que celle retenue pour les passifs est la prochaine date contractuelle d exercice de l option ;

■ si l option est à la main du Groupe, la date de remboursement retenue est la prochaine date contractuelle d exercice de l option que ce soit sur les actifs ou les passifs.

Les titres évalués en valeur de marché par résultat relevant du portefeuille de transaction sont présentés en échéance « non déterminée », la maturité contractuelle du titre ne représentant pas l horizon de détention par le Groupe. Les instruments fi nanciers dérivés évalués en valeur de marché par résultat, les instruments fi nanciers dérivés de couverture et les écarts de réévaluation des portefeuilles couverts en taux sont également présentés en échéance « non déterminée ».