Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS 499

7 UNE BANQUE ENGAGÉE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE,

SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité économique : fi nancer l économie de manière éthique

portefeuille de crédit du Groupe. Ce test a été réalisé sur un échantillon de clients opérant dans les huit secteurs industriels les plus émetteurs de GES (mines, génération d électricité, pétrole & gaz, transport, immobilier, agroalimentaire, ciment et acier), et il a inclus une analyse qualitative de leurs risques carbone. Ces analyses, effectuées à l occasion des revues annuelles principalement sur la zone Amérique du Nord et Europe , seront étendues tout au long de l année 2018 au reste du monde de façon à élargir l échantillon, affi ner la méthodologie et mesurer l impact d un prix du carbone sur les clients du Groupe.

Afi n de compléter ces approches, le Groupe a rejoint en 2017 l initiative portée par l UNEP FI regroupant 16 banques internationales qui se sont engagées à développer une méthodologie commune permettant de mettre en œuvre les recommandations de la Task Force on Climate- Related Financial Disclosure (TCFD). Enfi n, le Groupe collabore aux travaux de l ISO 14097, qui permettra de défi nir un cadre de référence pour évaluer les impacts liés aux changements climatiques sur les activités d investissement et de fi nancement.

Des mix électrique et énergétique fi nancés « en avance » sur le mix mondial

Dans le cadre de la mesure de ses émissions indirectes (scope 3), BNP Paribas communique depuis 2014 la répartition des mix énergétique

primaire (extraction d énergies fossiles) et secondaire (production d électricité) fi nancé et s est engagé à ce qu ils évoluent en ligne avec le scénario 2°C de l Agence Internationale de l Énergie (AIE). En 2017, BNP Paribas a fait évoluer sa méthodologie de calcul afi n de la rendre encore plus représentative de ses émissions indirectes de gaz à effet de serre. Les évolutions méthodologiques incluent un élargissement du périmètre du calcul, l utilisation de l exposition (et non de l autorisation) dans les calculs et des changements dans le système de pondération pour évaluer le soutien aux clients. Le résultat en est :

■ une image plus fi dèle du portefeuille de clients ;

■ une plus grande cohérence avec les reportings réglementaires (exprimés en exposition) ;

■ une meilleure prise en compte de l appétit au risque du Groupe dans ses engagements avec les clients ;

■ un pilotage de son mix énergétique optimisé, se basant sur des données plus exhaustives et chacune entièrement pilotable.

Afi n de permettre une comparaison avec le mix énergétique rapporté l an dernier, un calcul pro forma sur le mix énergétique 2016 basé sur cette nouvelle méthodologie a été réalisé. La comparaison 2016-2017 permet de mettre en évidence le désengagement du Groupe des sources d énergie les plus émettrices de gaz à effet de serre.

➤ LE MIX ÉLECTRIQUE DE BNP PARIBAS : PRÉCÉDENTE ET NOUVELLE MÉTHODOLOGIES

Production d'électricité (%)

Monde 2014* BNP Paribas 2016 - ancienne méthodologie

BNP Paribas 2016 - nouvelle méthodologie BNP Paribas 2017 - nouvelle méthodologie

0

5

10

15

20

25

30

35

40

45

Éolien, solaire et autres renouvelables

HydrauliqueNucléairePétroleGazCharbon

(*) Source : AIE.

Avec 52 % de sources fossiles (gaz, charbon et pétrole) et 26 % de sources renouvelables (hydraulique, éolien, photovoltaïque et autres renouvelables), le mix électrique fi nancé par BNP Paribas en 2017 a une empreinte carbone moyenne moindre que celle du mix mondial qui reposait, en 2014 selon l Agence Internationale de l Énergie, sur 66,7 % de fossiles et 22,6 % de renouvelables. Le contenu carbone du kWh fi nancé

par le Groupe est de 342 g de CO2, contre une moyenne mondiale de 544 g en 2015 (source : AIE).

Le calcul avec la nouvelle méthodologie a également été réalisé pour le mix énergétique primaire fi nancé par BNP Paribas. Les principaux écarts s expliquent de la même façon que pour le mix électrique. Avec beaucoup moins de charbon et plus de gaz et de pétrole, ce mix fi nancé par le Groupe est également en avance sur la moyenne mondiale.