Document de référence et rapport fi nancier annuel 2017 - BNP PARIBAS516

7 UNE BANQUE ENGAGÉE : INFORMATIONS SUR LA RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE, SOCIALE, CIVIQUE ET ENVIRONNEMENTALE DE BNP PARIBAS

7

Responsabilité sociale : favoriser le développement et l engagement de nos collaborateurs

Prise en compte des problèmes de santé publique

Dans 41 pays (61 % de l effectif), des entités ont amélioré ou développé des campagnes de sensibilisation sur la santé et la nutrition. Des programmes de vaccination gratuite contre la grippe sont proposés dans plusieurs pays (Allemagne, Japon, Russie). En Afrique du Sud, RCS a une politique de sensibilisation au Sida. Au Gabon, un programme de dépistage du cancer de l'utérus a été mis en place.

Dans 14 pays, des entités ont développé des actions visant à soutenir les salariés souffrant d addictions (Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, États-Unis, France, Irlande, Luxembourg, Royaume-Uni ) .

En France, le Groupe poursuit le dépistage des facteurs de risques professionnels et plus généralement, d ordre de santé publique, notamment cardio-vasculaires et du diabète, et procède à des campagnes de dons du sang et de vaccination contre la grippe. Plus de 2 300 collaborateurs ont participé aux 20 journées de prévention, conférences d informations (lombalgie, fatigue visuelle, tabac, addictions, troubles musculo-squelettiques, méditation), permanences sur 12 sites pour le « Mois sans tabac », semaines « Bien-être » et « Qualité de vie au travail » avec des stands (tabac, ergonomie, apnée du sommeil) et une formation de sauveteur secouriste du travail. Un bulletin d information médicale est proposé plusieurs fois par an sur intranet.

Harcèlement et violence au travail

La notion de harcèlement a été explicitée dans le Code de conduite largement diffusé et un e-learning d information obligatoire a été suivi en 2016 par 96 % des salariés. En France, le règlement intérieur de BNP Paribas SA (mis à jour en 2015) est en ligne sur intranet et réaffi rme que le harcèlement et la violence au travail ne sont pas admis. Il vise notamment l accord « Harcèlement et violence au travail » signé en 2010 et reconduit en 2014.

En 2017, des sanctions ont été prononcées sur les motifs de harcèlement sexuel et/ou sexisme (dont en France pour la SA, 10 dossiers qui ont donné lieu à 2 licenciements pour faute grave, 1 licenciement pour faute simple, 1 rétrogradation, 2 blâmes et 4 sans suite).

Les accidents du travail

Sur 68 pays ayant reporté les accidents du travail, on compte 897 accidents dans 26 pays (79 % des effectifs), soit un taux de fréquence(1) de 1 ,9 % (1,6 % pour 726 accidents dans 27 pays sur 76 % de l effectif en 2016). Le taux de gravité (1 ) n est pas signifi catif, ni le nombre de jours d absence pour maladie professionnelle(2).

L absentéisme

Le taux d absentéisme(3) du Groupe, calculé sur 67 pays, est de 3,2 % (3,2 % en 2016 sur 55 pays), plus 2,3 % d absences pour maternité/paternité(4) (2,5 % en 2016).

(1) Le taux de fréquence correspond au nombre d accidents pour 1 million d heures et le taux de gravité, de 0,06 % (0,05 % en 2016), au nombre de jours perdus pour 1 000 heures.

(2) 3 833 jours d absence déclarés pour maladie professionnelle par rapport au nombre total de jours d absence, soit 0,1 % (comparés aux 2 500 jours de 2016 pour un même taux de 0,1 %).

(3) Le taux d absentéisme comprend les maladies, les accidents au travail et les maladies professionnelles, hors trajet et hors autres absences autorisées. Il est calculé en tenant compte de la méthode indiquée comme utilisée localement par chaque entité, pondéré en fonction de l effectif.

(4) Le taux maternité/paternité comprend les congés de maternité, de paternité et d adoption.

(5) Les salariés dans tous les pays bénéfi cient d une prise en charge des frais de santé légale, ou complémentaire dans 64 pays (90 %). En outre, les entités du Groupe proposent une assurance décès dans 61 pays (89 %) et/ou une assurance invalidité dans 55 pays (87 %). Dans 33 pays, des entités déclarent avoir amélioré cette année leur couverture sociale sur les frais de santé (51 %), sur l assurance décès dans 27 pays (24 %) et sur l assurance invalidité dans 20 pays (21 %).

En %

2016 2017(1)

Taux d absentéisme Maternité/paternité Taux d absentéisme Maternité/paternité

France 4,6 1,9 5,0 2

Belgique 4,5 0,9 4,4 0,9

Italie 3,3 2,2 3,1 1,6

Luxembourg 2,9 1,3 2,5 1,2

Europe hors marchés domestiques 2,4 5,5 3,0 4,7

Reste du monde 1,2 0,9 1,2 0,8

TOTAL 3,2 2,5 3,2 2,3

(1) ETP sur 95 % de l effectif du Groupe (90 % en 2015).

Des avantages sociaux en matière de protection sociale, de retraite et d épargne

Au-delà des dispositifs légaux et conventionnels, selon les réglementations et pratiques des pays dans lesquels le Groupe est implanté, les collaborateurs peuvent bénéfi cier d une couverture sociale complémentaire couvrant leurs frais de santé et ceux de leurs familles. Cela leur assure une protection de qualité, et leur ouvre l accès à des plans de pension à cotisations défi nies (voir États fi nanciers note 7

Rémunérations et avantages consentis au personnel), leur permettant de constituer au cours de leur vie professionnelle un capital pour leur retraite complémentaire (en supplément des éventuelles pensions versées par les régimes locaux obligatoires) et de systèmes collectifs d intéressement visant à les associer à la performance collective. Le Groupe offre des protections sociales complémentaires et prend en charge pour plus de 91 %(5) des salariés une partie des frais de santé, une assurance invalidité et/ou une assurance décès et améliore localement régulièrement ses prestations.